Fin de la trêve pour l’UDPS : Bruno Mavungu et Félix Tshisekedi en campagne au Bas-Congo

0
33

udps-logoLa fédération de l’UDPS de la Lukaya a eu l’honneur de recevoir le dimanche 18 mai 2014 deux hautes personnalités du parti, à savoir Bruno MAVUNGU et Félix Antoine THISEKEDI, respectivement secrétaire général et secrétaire national aux relations extérieures. Cette visite a eu comme effet de signer la fin de la trêve des activités de l’UDPS dans cette province, ont indiqué des sources proches de cette formation politique.

 Le secrétaire général a eu des mots très significatifs au sortir de la réunion ayant regroupé Apollinaire TIMONDELE, président fédéral adjoint de la Lukaya et des cadres de ce parti au Lycée Technique Ste Marie de Kisantu : « je suis impressionné par la disponibilité, le moral et l’engagement des combattants et combattantes de la lukaya ». Avant de regretter l’interdiction du meeting public par des hommes en tenue et armés dépêchés par les autorités politico-administratives du coin, alors qu’il avait été programmé et autorisé. Ce, en violation de la Constitution en ce qui concerne le droit d’opinion et de rassemblement.

            Cette délégation est attendue ce matin à Mbanza-Ngungu et probablement à Matadi et Boma, a-t-on fait savoir. Cette campagne de redynamisation et de relance des activités du parti va atteindre bientôt la province du Bandundu par la ville de Kenge.

            Une autre activité qui a marqué ce parti, c’est la remise en liberté des sept cadres et combattants en exécution de la loi d’amnistie. Les sept membres avaient été appréhendés et détenus depuis plus d’une année à la Prison militaire de Ndolo et au Centre Pénitentiaire et de rééducation de Makala. Le 24 avril, Samy BADIBANGA, président du groupe parlementaire de l’UDPS et Alliés avait saisi Mme la Ministre de la Justice et Garde des sceaux par une demande d’amnistie pour quelques cadres et combattants de son parti.

            Il se fait cependant que sur les sept cadres et combattants, seuls six d’entre eux ont été remis en liberté à l’exception de Bruno KABANGU Kapatshi. Ce dernier avait été extrait de  sa cellule pour soit disant remplir certaines formalités auprès du juge et s’est retrouvé malheureusement et comme par hasard dans un avion en partance pour Mbuji-Mayi où il a été ensuite placé en détention alors qu’il croyait retrouver la liberté comme ses anciens compagnons d’infortune. Sa famille et ses amis sont fort inquiets quant au sort qui l’attend dans sa nouvelle cellule alors qu’il croyait bénéficier de la loi d’amnistie. Des démarches sont en cours pour prendre langue avec les autorités judiciaires de la capitale.      F.M.  

LEAVE A REPLY

*