Fichier électoral : le Procec prépare une mission d’audit citoyenne

0
70

La Commission Electorale Nationale Indépendante (Ceni) poursuit son opération d’enrôlement et d’identification des électeurs à travers le pays, lancée le 31 juillet 2016 à partir de la province du Nord Ubangi. Ces opérations se poursuivent actuellement dans les quatorze provinces qui constituent les aires opérationnelles 3 et 4.

Malgré des avancées significatives, André Kabunda, Directeur résidant de EISA et Chef d’équipe du Procec (Projet de Renforcement de l’Observation Citoyenne des Elections au Congo), ainsi que divers autres acteurs, ont fait part d’irrégularités, déjà à ce stade, de
nature à compromettre la fiabilité du fichier électoral, ce qui pourrait faire le lit de futures contestations électorales. Pour rendre crédible l’ensemble du système électoral, le Procec entend mener une mission d’audit citoyenne du fichier électoral.

C’est dans ce cadre qu’a été ouvert, hier 9 mai 2017 à l’Hôtel Memling, un atelier de formation sur l’audit citoyen du fichier électoral, à l’intention des organisations de la société civile impliquées dans l’observation citoyenne des élections. Au regard des enjeux de la phase actuelle du processus électoral, le PROCEC, à travers ses organisations de la société civile, avait observé et évalué l’enregistrement des électeurs dans les aires 1 et 2. Il entend
une fois de plus les doter des capacités pour intervenir en aval des opérations pour évaluer la crédibilité du fichier électoral.

Selon André Kabunda, les objectifs de cet atelier, qui prendra fin
jeudi 11 mai, sont entre autres de: comprendre ce que renferme l’audit
du fichier électoral et ses enjeux dans le contexte de la RDC ; cerner
la plus-value et les mécanismes d’intervention citoyenne en la matière
par opposition à l’audit  entrepris par les organisations
internationales (OIF) ; et identifier les différentes techniques
citoyennes d’audit du fichier électoral et une méthodologie d’audit
qui tienne compte des contingences du contexte sociopolitique
congolais.
Il sied de noter que le PROCEC vise à faciliter la mise en place des
mécanismes nationaux cohérents, impartiaux, professionnels et durables
d’évaluation de l’ensemble du cycle électoral en RDC. Il entend
contribuer à l’efficacité et à l’effectivité de l’observation
électorale citoyenne, en dotant les organisations de la société civile
qui y sont impliquées, de connaissances, de compétences et d’outils
leur permettant de comprendre, d’observer et d’analyser tous les
aspects techniques d’un processus électoral. Il a déjà soutenu la mise
en place d’une unité de monitoring des médias, formé d’analystes
juridiques et électoraux.
Par ailleurs, le PROCEC est mis en œuvre par l’Electoral Institue for
Substainable Democracy in Africa (EISA) et Democracy Reporting
International (DRI), avec l’appui financier de l’Union Européenne
(UE).
Perside Diawaku