Fichier électoral : 30 millions d’électeurs

0
29

Ceni_1Après les opérations de fiabilisation, notamment l’affichage des listes électorales dans les différents sites de votes et l’insertion des électeurs omis, l’actuel fichier électoral renferme 30. 682. 599 électeurs contre 32 millions pour le cycle passé. Les statistiques de la Ceni (Commission Electorale Nationale Indépendante) prennent en  compte les électeurs décédés et 187.756 omis.

Par conséquent, 77.000 bureaux de vote seront ouverts prochainement pour les élections. Ces chiffres ont été donnés le vendredi 22 mai 2015, lors de la soirée électorale organisée par le bureau de la Ceni.

André Mpungwe Songo, vice-président de cette institution, a souligné l’obligation qui lui incombait d’informer  correctement le peuple congolais et la communauté internationale du déroulement des opérations de nettoyage du fichier électoral. Maître Flavien Misoni, Secrétaire exécutif national de la Ceni, a expliqué la procédure suivie, la durée et les difficultés rencontrées. Il faudrait noter que ce travail a été réalisé en l’espace de 18 mois. Et, le Rapporteur de la CENI, Jean-Pierre Kalamba, a annoncé que les opérations préélectorales ont coûté 29.696.633 USD, soit 5% du montant global prévu pour les élections locales.

            On peut dire, à ce stade que la CENI a réalisé la géo- spatialisation des entités, la relocalisation des électeurs et le calcul du nombre des sièges en perspective des élections locales. Bien avant la fiabilisation du fichier électoral, elle avait déjà élaboré un projet de répartition des sièges pour les élections urbaines, municipales et locales, lequel était transmis au Gouvernement qui, à son tour, devait le déposer au Parlement.

            La Ceni a promis de mettre bientôt sur pied l’atlas électoral, afin d’aider les électeurs et les parties prenantes au processus électoral à mieux suivre le déroulement du processus électoral.

            Signalons que le travail sera audité par l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), qui a  déjà envoyé une équipe exploratoire conduite par le général SIAKA Sangaré, avant l’audit externe proprement dit, qui sera réalisé par une équipe d’experts internationaux, avec la participation des délégués de la Majorité et de l’Opposition.

Dorcas NSOMUE