Feuilleton Jacques Mbadu-Pamphile Badu Wa Badu : les précisions du Gouverneur du Kongo Central

0
296
Jacques-MbaduOn s’achemine enfin vers la fin de ce feuilleton qui fait couler pas mal d’encre et de salive sur la scène sociopolitique de la province du Kongo Central et ses environs depuis bientôt trois ans. Ecœuré par tant de malveillance et de mensonges proférés par ceux-là mêmes qui devraient afficher un profil bas, car bien informés sur cette affaire de prêt, le Gouverneur a fini par sortir de son silence pour mettre sur la place publique les pièces qui démontrent son innocence et sa bonne foi mises à mal.
Pourquoi avoir attendu si longtemps pour réagir ? «Chrétien croyant et pratiquant, j’ai toujours eu confiance tant à M. Pamphile Badu Wa Badu qu’à tous les fils « Ne Kongo » qui avaient été associés à cette opération de prêt», a indiqué Jacques Mbadu.
Le 10 janvier 2013, bien avant mon élection au poste et aux fonctions du gouverneur de notre chère province, j’avais signé un chèque de l’ordre de trois cent mille dollars Us au profit de M. Pamphile Badu Wa Badu. Ce chèque libellé sous le N° 0557721 avait été tiré sur mon compte logé à la Banque Internationale de Crédit destiné à rembourser le prêt de l’ordre de 270.000 dollars Us que j’avais contracté auprès de Pamphile Badu Wa Badu. Ensuite sur la même somme, Pamphile Badu Wa Badu s’était engagé à remettre le montant de l’ordre de 21.000 dollars Us à l’honorable Justin Luemba Makoso pour le paiement de la facture de 350 bancs que j’avais remis sous forme de don à l’Institut Technique et Professionnel de Nzadi. Le restant, c’est-à-dire la somme de 9.000 dollars Us m’avaient été transmis par l’intermédiaire d’un des avocats qui avaient rédigé le contrat de prêt intervenu entre Pamphile Badu Wa Badu et moi-même».
            Outre le chèque lui remis le 10 janvier 2013, Pamphile Badu Wa Badu avait signé de sa propre main une décharge de réception dudit document bancaire dans lequel il avait énuméré les trois opérations de paiement, notamment  en faveur de lui-même, de l’honorable Justin Luemba Makoso et de Jacques Mbadu. Toutes ces opérations avaient été effectuées à Kinshasa le jour de la remise de ce chèque devant les témoins de chacune de deux parties cocontractantes».
            «Bien plus, le nom d’un certain Luzombe Nkasa n’apparait nulle part dans cette décharge rédigée et signée par Pamphile Badu Wa Badu, s’est indigné Jacques Mbadu. Pour preuve, les traces de ce paiement par voie de chèque sont conservées dans les archives de la Banque Internationale du Crédit aujourd’hui devenue FNBANK à l’intention de n’importe quelle personne», a-t-il martelé.