Feuilleton Jacques Mbadu… Pamphile Badu wa Badu au Kongo Central : le PPRD serait-il rendu impopulaire ?

0
162

Jacques-MbaduCes hauts cadres de la Majorité présidentielle au Kongo central ne rendent-ils pas de plus en plus impopulaire le PPRD au Kongo Central? L’affaire qui oppose deux poids lourds de la majorité présidentielle au Kongo central à un opérateur économique de Matadi n’a pas encore visiblement trouvé un dénouement à ce jour. Il s’agit de l’actuel gouverneur du Kongo central, Jacques MBADU SITU, président interfédéral du PPRD/Kongo central et représentant du Chef de l’Etat en province, de Monsieur Pamphile BADU WA BADU, alias chez Tonton, président national du parti MRJC de la Majorité présidentielle.

La troisième personne à intervenir dans ce feuilleton est bien Monsieur LUZOMBE NKASA dit Transluz qui, par un geste de bonne volonté, avait aidé financièrement Monsieur Jacques MBADU à devenir gouverneur de la riche et stratégique province qu’est le Kongo central, lorsque celui-ci avait obtenu de Pamphile BADU WA BADU la somme de 250.000$ versée par Monsieur Luzombe Transluz.

Malgré plusieurs interpellations, ni le gouverneur Jacques MBADU, moins encore Pamphile BADU Wa BADU, n’a exprimé le moindre souci de finir en beauté cette affaire en remettant à leur bienfaiteur LUZOMBE NKASA, son argent dont chacun s’était servi gracieusement à des fins politiques afin d’être aux commandes de la province du Kongo central.

Si le ridicule pourrait faire mal, Monsieur LUZOMBE NKASA serait déjà remis dans ses droits, mais hélas, la population du Kongo central continue à se demander le pourquoi de la persistance de cette situation au détriment d’un simple opérateur économique pourtant leur bienfaiteur.

Malgré, dit-on, que la reconnaissance n’est pas de ce monde, néanmoins le peuple MUKONGO a des valeurs cardinales et sacramentelles à respecter notamment l’honneur, la dignité, le respect de soi et de l’autre.  Monsieur Jacques MBADU serait-il incapable de régler un problème individuel pour lequel il est directement bénéficiaire de la part de Monsieur LUZOMBE NKASA ?

Comment expliquer aussi l’indifférence doublée d’ingratitude de Monsieur Pamphile BADU WA BADU, tous de hauts cadres de la Majorité présidentielle au Kongo Central ?

Si visiblement, peut-être par mauvaise foi, une autorité est incapable de régler un problème individuel, la population Ne Kongo peut-elle espérer trouver alors des solutions adéquates à de multiples problèmes soumis à ceux qui prétendent bonnement diriger la province du Kongo central ?

Comparaison n’est pas raison dit-on mais l’on ne peut s’empêcher de se demander comment alors le gouverneur de la ville-province de Kinshasa, André KIMBUTA, dans une ville cosmopolite parvient-il à solutionner, les problèmes dans sa juridiction et pourquoi pas trouver cet élan patriotique au Kongo central dans le Chef de ses dirigeants?

Un conseil du gouverneur André KIMBUTA à son homologue «Ne Kongo» serait souhaitable.

Est-il de bonne morale et conscience de saboter les droits légitimes d’un simple citoyen parce qu’on a le levier du pouvoir alors que Monsieur Papy Levi, porte-parole de son excellence Monsieur le gouverneur déclarait jadis CCTV/Matadi lors d’une émission dénommée « Puelele Puelele » que « cet argent qui a servi Monsieur Jacques MBADU à devenir gouverneur du Kongo central provenait de Monsieur LUZOMBE NKASA TransLuz et non de Monsieur BADU WA BADU Pamphile » ?

La conscience de ces deux personnalités politiques provinciales est largement interpellée pour qu’elles remettent d’une manière ou d’une autre Monsieur Luzombe dans ses droits, en lui restituant tranquillement et honnêtement son argent, sinon comment continuer à faire confiance à des personnalités politiques insouciantes de remettre leurs administrés dans leurs droits ?

ET POURQUOI DES MENEACES CONTRE LUZOMBE RKASA

Comme si la douleur lui infligée injustement ne suffit pas en lui
refusant son argent, certaines sources au Kongo central feraient état
d’une messe noire qui serait orchestrée contre le bienfaiteur du
gouverneur Jacques MBADU et de Pamphile BADU WA BADU, en l’accusant
injustement de porter atteinte à le personne de l’autorité
provinciale.
Le concours de certains services d’intelligence serait mis à profit
pour faire taire et inquiéter ce pasible commerçant qui pourtant n’a
commis aucun péché pour aider certaines personnes à s’offrir de
prestige fonctionnel au Kongo central.
Le peuple «Ne Kongo» se demande si cette nouvelle s’avérait certaine,
pourquoi alors chercher à faire faire arrêter voire porter atteinte à
la vie d’un simple citoyen de surcroît un bienfaiteur alors que les
bénéficiaires de son acte généreux ne sont nullement interpellés,
moins encore inquiétés. Il y a donc lieu d’éviter cette politique
d’instrumentalisation ou de deux poids deux mesures car une personne
qui réclame son argent ne trouble nullement l’ordre public provincial.
C’est un problème de conscience. Cette façon de faire les choses n’est
pas de nature à crédibiliser la popularité tant recherchée et
souhaitée ardemment de la grande famille politique du chef de l’Etat,
son Excellence Joseph KABILA KABANGE, dans la province du Kongo
Central pendant cette période du projet de dialogue entre fils et
filles du Congo.