Feuille de route de Malumalu : le sénateur Rémy Kalulu rejette le suffrage indirect

0
98

Quatre points ont été à l’ordre du jour de la conférence de presse tenue hier au siège de l’Ong « Haki Za Binadamu » par Rémy KALULU, sénateur du Sud-Kivu. D’entrée de jeu, l’orateur s’est félicité de la promesse faite par le Premier ministre de débloquer dans les prochains jours la somme de vingt-cinq millions des dollars Us pour démarrer les travaux de la réfection de l’aéroport de Kavumu. A-t-on oublié que le Kivu en général est une région touristique et agro-pastorale par excellence ? Avec des sites historiques que sont les différents parcs des Virunga et Kauzi-Biega, sans oublier les trois grands lacs les plus poissonneux d’Afrique, notamment les lacs Tanganyika, Kivu et ex-Edouard, le tourisme y a encore de beaux jours.  A-t-on oublié que le Kivu a été jusqu’il y a peu le plus grand producteur en Afrique de thé, du café arabica, du pyrèthre et d’autres minerais de grande teneur comme le Niobium, le Coltan et la cassitérite? Toutes ces richesses pourrissent dans le sol et le sous-sol kivutien du fait des guerres.

malu-malu-chasseLa réhabilitation de l’aérodrome de Kavumu va bénéficier tout d’abord aux voyageurs de cette province et ses environs à plusieurs titres. Ils n’auront plus à effectuer le déplacement de Goma ou ailleurs. Au cas où les autorités admettaient de revoir à la baisse la structure des prix du carburant en élaguant les taxes inutiles et contre-productives, les fermiers de cette province pourraient alors évacuer leurs produits vers les centres de consommation, tels le lait et ses dérivés, la viande, les haricots, les pommes de terre, les petits pois, etc.

En outre, les touristes étrangers venant des quatre points cardinaux de la planète ne seront plus contraints de transiter par Kinshasa ou des voisins de l’Est pour venir admirer les merveilles de la nature dans les différents parcs considérés comme des patrimoines de l’humanité. Ce qui aura comme effet immédiat le développement de l’industrie hôtelière des différents sites de cette région qui n’a rien à envier à la Suisse et aux autres pays touristiques du monde, tels le Kenya, la Tanzanie, l’Afrique du Sud.

Rémy KALULU est revenu sur une autre promesse concernant la réfection de la route menant de Bukavu à Uvira et devant passer par les localités de Nyangezi, Lubarika, Lemera pour descendre jusqu’à Sanghe, avant de se diriger vers Uvira et le port de Kalundu. Cette route est d’une importance capitale pour la sécurité des personnes qui, jusqu’ici sont obligés, de passer par le Rwanda voisin, finançant par un droit de péage substantiel l’économie de l’Etat agresseur. Ce projet est devenu primordial pour développer les activités de toutes les localités qu’elle devra traverser et permettre aux populations de se fixer chez elle dès lors qu’elles pourront évacuer leurs productions vers les centres urbains de consommation et même vers l’extérieur du pays.

            Rémy KALULU a lancé un appel pathétique aux autorités centrales et provinciales du pays pour ne pas dormir sur leurs lauriers après cette brillante victoire militaire, diplomatique et politique sur les forces négatives. Pour ce sénateur du Sud-Kivu, l’heure est à la consolidation des acquis, notamment la poursuite des programmes de recrutement des jeunes-gens pour renforcer le dispositif sécuritaire dans ces provinces de l’Est. Le sénateur invite donc les dirigeants politiques à conclure des accords de défense avec les puissances occidentales pour doter notre armée des équipements militaires de haute technologie pour dissuader n’importe quel aventurier. Des conditions sine qua non pour relancer la reconstruction et développement de notre pays.

            Pour terminer, Rémy KALULU s’est déclaré scandalisé par l’initiative lancée par l’Abbé MALUMALU de procéder à la révision de la Constitution pour y introduire le système de suffrage indirect pour les élections des députés provinciaux. Cette initiative a comme inconvénient de placer le souverain primaire en marge du processus de désignation de ses gouvernants et de son droit de participer directement à la vie publique. Ce serait faire la part belle à la tricherie et aux manipulations nuisibles aux élections.

F.M. 

LEAVE A REPLY

*