Fêtes de la fédération Wallonie-Bruxelles et de la Région Wallonne : Kathryn Brahy  «31 ans qu’on est là pour le respect des droits humains»

0
96

Chanter l’hymne national de la RDC dans les quatre langues nationales, à savoir le swahili, le lingala, le kikongo et le tshiluba et ensuite entonner l’hymne national belge en français et en néerlandais, cela a donné le ton de la cérémonie consacrée aux fêtes de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de la Région Wallonne, célébrée avant-hier en la résidence officielle de la Déléguée générale Wallonie-Bruxelles, située sur la grande avenue Colonel Tshatshi à
Gombe.

De nombreuses personnalités politiques de haut rang ont rehaussé de leur présence cette manifestation haute en couleurs. Dont entre autres le premier vice-président du Sénat, Edouard Mokolo Wa Pombo, le patriarche Gilbert Kiakwama, député et plusieurs fois ministre dans les différents gouvernements de la République et surtout figure emblématique de la Ville historique de Mbanza-Ngungu, ainsi que des ministres tant nationaux que provinciaux. On n’a pas oublié de nombreuses personnalités du monde culturel, sportif, scientifique, diplomatiques et des affaires.
Le ton du discours a tranché, car Kathryn Brahy, Déléguée Générale
Wallonie-Bruxelles en RDC, s’est même permise de rappeler certaines
figures sociopolitiques aujourd’hui détenues dans les prisons pour des
motifs politiciennes et qui ont toujours été présentes dans des
pareilles manifestations socioculturelles.
A       Comme à l’accoutumée, cette manifestation festive a été agrémentée
par l’orchestre symphonique de l’Institut National des Arts.
F.M.

Mesdames et messieurs les parlementaires,
Mesdames et messieurs les ministres,
Distingués invités
Chers, très chers amis, si nombreux ce soir
Mbote nabiso
Jambo Yenu
Betua bwe
Mbote nabeto
Yambi!
Hartelijk welkom !
Wilcommen!
Welcome!
Chaleureuse bienvenue à vous tous !
Nous les Belges, notamment les Wallons, les Bruxellois, les
Francophones, savons ce que c’ est que d’affirmer son identité,
défendre ses valeurs et ses intérêts.

C’est donc avec le plus profond respect pour nos différences, nos
identités, nos cultures, nos valeurs, nos souverainetés, nos
Constitutions , nos accords, et nos intérêts que je vous propose d’
écouter nos hymnes nationaux dans nos langues nationales donc en
lingala, Swahili, Tshiluba et Kikongo pour l’ hymne national congolais
et en français et en néerlandais pour l’ hymne national belge. Ils
sont interprétés par les choeurs de l’Institut national des arts.

Très chers amis
31 ans déjà que nous sommes ensemble, avec vous les artistes, les
professeurs, les étudiants, les journalistes, les syndicalistes, les
femmes, les jeunes, les entrepreneurs, les agriculteurs, les
éducateurs de rue, les juges de la jeunesse, les institutions
congolaises et les acteurs de la société civile.

31 ans qu’on est là et qu’on est ensemble! Représentant les
gouvernements de la Région wallonne, de la Fédération Wallonie
-Bruxelles et des francophones bruxellois, avec les équipes de notre
Délégation générale à Kinshasa, de notre Bureau à Lubumbashi et du
Centre Wallonie-Bruxelles, j’ ai le plaisir de vous confirmer que,
oui, nous continuons, oui nous continuerons ensemble!

Très chers amis, si chers partenaires,
Ce moment convivial est pour vous !
Pour vous qui vous battez pour apprendre. entreprendre, innover,
créer, voyager.
Pour vous qui vous battez pour la compétence et l’excellence.
Pour vous qui vous battez pour promouvoir un enseignement, des soins
de santé, une agriculture et un environnement de qualité.
Pour vous qui vous battez pour le respect des droits des femmes, des
enfants , des travailleurs, pour le respect des droits humains.
Pour vous qui vous battez pour la vie et contre d’atroces massacres,
mutilations, viol, tortures, arrestations, intimidations … contre
tant de  soutfrance et de misère Pour vous qui vous battez pour la
justice et contre l’impunité et la corruption.
Pour vous qui vous battez pour l’organisation des élections et le
respect de la parole donnée Pour vous qui vous battez pour témoigner
et dire la vérité.
Oui, ce moment est pour vous Nous vous avons trouvé partout dans la
République, vous appartenez à toutes les couches de la population et
nous vous connaissons dans tous les secteurs de la société.

Quotidiennement, nous avons le privilège de rencontrer des personnes
aussi extraordinaires que vous.
Vous êtes de véritables résistants. Nous sommes fiers d’être à vos côtés.
Comme chaque année, nous pensons à ceux qui ne peuvent être des
nôtres. Notamment, le professeur Huit Mulongo, maîtres Firmin Yangambi
et Jean-Claude Muyambo, notre compatriote Eric Kikunda, messieurs
Eugène Diomi et Franck Djongo.

Merci de les libérer eux et ceux que je ne peux tous citer ici, merci
de les libérer enfin !
Qui mieux que les artistes peuvent exprimer les émotions, les
souffrances et les espoirs d’un peuple ?
Je salue donc les jeunes de l’espace Massolo qui vous ont accueillis
en fanfare. Je salue les écrivains participants à la Grande rentrée
littéraire de Kinshasa qui vous dédicacent leurs livres ce soir
encore.
Je salue la jeune génération d’artistes contemporains qui participe à
l’exposition Young Congo de Kin art studio et qui nous font l’amitié
d’exposer l’une de leurs oeuvres ici aujourd’hui. Ne manquez pas cette
exposition organisée par l’artiste Vitshois sur le site d’ UTEX
Africa.
Je salue les artistes Freddy Tsimba et Isaac Mondele dont les
sculptures habitent ce jardin.
Je salue l’orchestre Rumba Loningisa dont les rythmes accompagneront
notre soirée. La rumba congolaise, que nous rêvons avec nos
partenaires congolais et européens du Pole EUNIC RDC , que nous rêvons
de voir inscrite au patrimoine mondial de l’ humanité.

Très chers amis
L’heure n’est pas à la fête mais nous tenions à saisir ce moment pour
vous rendre hommage.
Comme vous le dites si justement dans vos langues, avec toute la
force, le courage et la dignité que nous vous connaissons Na Molende
Ekosimba Nakutatamana Beto Ke Nunga Kwa Didii ita Timizwa Nidisuminima
dionsu ne tufika».
Du fond du coeur, c’ est tout ce que nous vous souhaitons Vive les
congolaises ! Vive les Congolais! Vive le Congo ! Vive notre amitié!
..
Kathryn Brahy
Déléguée générale Wallonie-Bruxelles en RDC
Le 27 septembre 2017