Une femme élue Bâtonnière à Lubumbashi

1
164

justice6 La nouvelle a fait l’effet d’une bombe dans les milieux des avocats du Congo et particulièrement ceux du Katanga. A l’issue d’une journée et d’une nuit tout aussi folle, Me Rose NTUMBA Kaja a été élue au deuxième tour Bâtonnière du Barreau près la Cour d’Appel de Lubumbashi. L’élection a démarré Samedi matin à 9 heures pour se terminer Dimanche très tôt vers 4 heures trente dans la salle d’audiences du Palais de Justice de la Capitale du Cuivre.

            Me Rose NTUMBA Kaja ne vient pas du néant car c’est une figure très bien connue dans les milieux du Barreau tant à Kinshasa, MbujiMayi, Kananga, Bukavu, Kisangani, Matadi et Lubumbashi. Elle a évolué pendant très longtemps au sein du Cabinet de feu le Bâtonnier MBUYI Tshimbadi d’heureuse mémoire ayant présidé aux destinées du Barreau de Lubumbashi pendant près de trois mandats successifs.

            Selon notre correspondant à Lubumbashi, les débats ont été rudes, âpres et parfois houleux de par les enjeux et les passions. Rien que pour se mettre d’accord sur le profil des candidats, la plénière a pris plus de quatre heures à cause des exceptions soulevées de part et d’autres par les votants. Plus d’une fois, le Bâtonnier sortant a été contraint d’interrompre les débats pour remettre de l’ordre, le sérieux et la discipline dans les rangs afin que cette séance ne dégénère pas en bataille rangée entre les hommes et femmes en toge noire. En outre, le score a été très serré entre les candidats à ce poste de prestige et d’apostolat.

Vengeance sur le Barreau de Kinshasa          

            Le tout premier Barreau du pays a été celui de Kinshasa qui a pris naissance en 1963 avec Me Victor PROMONTORIO dit Seya TSHIBANGU pour perpétuer le souvenir de sa propre défunte mère. Il a fallu attendre les années 1970 pour voir naitre un Barreau à Lubumbashi. C’est ainsi qu’avant l’Indépendance, les avocats noirs et blancs de l’époque étaient inscrits au Barreau de Bruxelles et plus tard à celui de Kinshasa avant la création du deuxième Barreau à Lubumbashi. L’ironie du sort, c’est de voir le deuxième Barreau du pays, à savoir celui de la Capitale du Cuivre, se doter d’une femme comme Bâtonnière. Une vengeance de l’histoire, a déclaré au Phare, l’un de tous premiers avocats de la République encore en vie. Comme quoi la valeur d’une institution ne dépend pas de son ancienneté mais bien de la vivacité et du sens de la créativité de ses animateurs et membres effectifs. Lubumbashi vient d’administrer une leçon à Kinshasa.

            Un autre élément significatif concerne le Genre qui vient de réussir un coup d’éclat en portant une femme à la tête du deuxième Barreau de la République en âge. L’évènement en vaut la chandelle et restera marqué en lettres d’or dans les annales de l’histoire du Barreau au Congo Démocratique. Cet évènement va, sans nul doute, encourager d’autres compatriotes de sexe dit faible à oser braver les hommes sur des terrains où ils se croyaient seuls détenteurs de l’intelligence et maitres après Dieu. La balle se trouve dans le camp de la gente féminine pour vaincre le complexe, casser le mythe du mâle tout puissant et relever le défi de la compétence au même titre que leurs compatriotes de sexe masculin.

Castro

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

*