Félix Tshisekedi : un discours qui séduit

0
646
Felix Tshisekedi, cadre de l’UDPS et membre du Rassemblement lors de travaux du dialogue national inclusif à Kinshasa, le 13/12/2016. Radio Okapi/Ph. John Bompengo
Felix Tshisekedi, cadre de l’UDPS et membre du Rassemblement lors de travaux du dialogue national inclusif à Kinshasa, le 13/12/2016. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Ce n’est sans doute pas sur ce terrain-là qu’on l’attendait. En tout cas pas de sitôt. Vendredi 07 septembre, le leader de l’Udps présidait une matinée politique à la permanence de son parti, à Limete 12ème Rue. Une manifestation officiellement dédiée au lancement du processus de récolte des fonds pour la campagne électorale de l’Udps.
L’occasion, pour Félix Tshisekedi, d’adopter une posture et un
discours qui ont surpris. Et séduit.

En raison, principalement, d’un contexte  dominé par un échange
aigre-doux d’amabilités entre certains cadres de l’Udps et leurs
collègues des partis de l’opposition, dont les leaders venaient d’être
invalidés. Le MLC, notamment, a accusé des cadres de l’Udps d’avoir
affiché une sorte d’exubérance à l’annonce de l’invalidation du leader
du MLC. Un comportement loin de favoriser l’apaisement, le
rapprochement et l’unité dans le cadre de la recherche d’un candidat
et d’un programme communs.

Valeurs et hauteur
Une semaine plus tôt, Félix Tshisekedi venait lui-même d’essuyer des
attaques en règle sur son prétendu « faux diplôme » et même contre sa
famille biologique. Des attaques annonciatrices d’une campagne féroce,
destinée à le sortir de ses gonds pour au mieux l’embrouiller dans
une multiplicité de polémiques, au pire diluer son message dans une
série de provocations n’ayant rien à voir avec son programme ou sa
campagne.
Le fils du sphinx est resté aussi impénétrable que son défunt père,
dans une posture qui a surpris. Et qui pouvait se traduire ainsi :
laisser dire, laisser faire pour ne se concentrer que sur l’essentiel.
Vendredi, après une longue plongée dont on pouvait craindre une sorte
d’apnée, on l’a plutôt revu aussi calme, aussi serein, aussi
rassembleur  à l’occasion de la matinée politique convoquée pour le
lancement de la campagne de collecte de fonds pour l’Udps. Une posture
et une gestuelle qui ont à la fois surpris et séduit. La lecture qu’on
en fait à Limete est, en tout cas,  pour le moins encourageante. Félix
Tshisekedi entend investir dans les valeurs, loin de la polémique, des
insultes et des invectives, pour faire honneur à son éducation, pour
prêcher par l’exemple un peuple qui n’a qu’une seule  quête
aujourd’hui: le changement des mentalités et de la gouvernance, la
chasse aux antivaleurs qui ont détruit le Congo et l’homme congolais.

Surprenant et séduisant
Mais « Fatshi », à l’instar de tous ces leaders « Force tranquille »
qui ont su changer le destin de leurs peuples et de leurs nations ne
s’est pas contenté de la gestuelle et de la posture. Le leader de
l’Udps a profité de la matinée politique pour donner de lui l’image
qu’on était loin d’attendre de sa part à ce stade du processus
électoral, et délivrer un message profond qui ne va pas manquer de
faire parler dans les états-majors politiques et les chancelleries.
Message, cette main tendue et cet appel à la réconciliation en
direction des fidèles du régime Kabila, qui ne devraient avoir peur,
ni d’une chasse aux sorcières, ni d’une quelconque campagne de
vengeance et de règlements de comptes. Celui qui a tant souffert avec
son père sous tous les régimes pour prêcher la tolérance, la
non-violence et l’amour du Congo sait de quoi il parle et pourquoi,
dans l’objectif d’un Congo réconcilié et apaisé, résolument tourné
vers les tâches de développement. Sur une scène politique tour à tour
confuse et agitée,  il est clair que le leader de l’Udps a fait mouche
en tant que premier sinon seul candidat à avoir décliné un message
sans ambiguïté dans le sens de la réconciliation nationale et de
l’unité du pays. A la tête d’un parti populaire aussi puissant que
l’Udps,  Félix Tshisekedi a du coup marqué des points en
s’investissant dans un créneau où il dispose d’arguments solides pour
une offre concrète, solide et bancable en faveur de toute la classe
politique, jusqu’à séduire les Kabilistes purs et durs eux-mêmes, dont
certains n’ont pas manqué de saluer le courage du président de l’Udps,
dont le message a été frénétiquement applaudi par sa base, signe que
les lignes sont en train de bouger.
Mais cette main tendue, le leader de l’Udps l’a également proposée à
ses partenaires de l’opposition, quand il a clairement appelé ses
partisans à éviter le langage des insultes et des invectives envers
les autres partis et leaders de l’opposition, insistant sur le fait
que l’opposition ne gagnera que dans la solidarité et l’unité. Félix
Tshisekedi a également martelé que pour changer le Congo et les
Congolais, une lutte sans merci devrait être engagée contre les
antivaleurs, à l’instar de la corruption, qui gangrènent la société.
Une véritable profession de foi qui ne demande qu’à être mise en
œuvre. C’est là que tout le pays attend Félix Tshisekedi.
KGM