Fédération du MSR/Kinshasa : Jolie Kenda réaffirme sa loyauté à Pierre Lumbi

0
63

mSRLa présidente de la fédération de Kinshasa du Mouvement Social pour le Renouveau, Jolie Kenda, est finalement sortie de son mutisme, après l’exclusion de son parti politique de la Majorité Présidentielle. Cette élue de Kinshasa a coupé court aux rumeurs qui faisaient déjà état de sa trahison dans une déclaration rendue publique hier dimanche 27 septembre 2015 au siège de la fédération du MSR /Kinshasa, dans la commune de Kasa-Vubu.

Jolie Kenda a salué la dignité avec laquelle le  président national du MSR, l’un des leaders du G7, a géré son départ du poste de Conseiller du Chef de l’Etat en matière de sécurité. Elle a également rendu hommage aux ministres du MSR qui ont tiré les conséquences de la position du parti et se sont rendus libres de tout engagement vis-à-vis de la Majorité Présidentielle.

«La discipline et la loyauté paient toujours, alors que l’indiscipline et l’égoïsme rendent dix fois la perte en nature et en longévité », a lâché la présidente de la fédération du MSR /Kinshasa, avant de déplorer le fait que leurs anciens sociétaires de la Majorité ont choisi la voie facile, à savoir exclure ceux qui apportent la différence.

Jolie Kenda a aussi constaté que les arbitrages individuels et la conséquence au niveau du gouvernement Matata III sont aujourd’hui la preuve ultime du besoin de privilégier les textes, les engagements, l’éthique et le respect du leader, de l’autorité morale …dans les limites humaines.

De tout ce qui précède, la base du MSR réaffirme sa communion avec le chef de son parti et considère que la Constitution de la RDC est une référence historique et de taille, qui oblige tout le monde de la respecter  et de la mettre en application.

Le parti de Pierre Lumbi s’indigne qu’une différence d’opinion exprimée en toute élégance ait divisé les partis et la nation.

Le MSR est convaincu que son autorité morale mène avec ses pairs et le parti, un combat politique en faveur d’une nation juste, équitable et harmonieuse.

         Le MSR  salue également le courage politique et l’élégance des cadres du MSR – députés, sénateurs, ministre et mandataires, et ceux d’ autres partis politiques du G7 qui se sont volontairement déchargés de leurs fonctions acquises dans la Majorité présidentielle.

Pour rappel, le MSR compte 32 députés nationaux, 6 sénateurs et 42 députés provinciaux.

Son député national Molisho, qui occupait le poste de Secrétaire général adjoint de la Majorité présidentielle a rendu le tablier.

« La République démontre de nouvelles qualités politiques : démissionner et quitter ses fonctions lorsqu’au niveau des idées- forces, nous ne sommes plus d’accord », a déclaré Jolie Kenda, avant d’appeler à la vigilance et à la mobilisation pour faire avancer l’humanité et faire triompher le droit et la démocratie.

ERIC WEMBA