Fayulu déçu par la déclaration de F. Hollande

0
37
La décision du président français de prendre part au sommet de la francophonie à Kinshasa n’arrête pas de soulever des vagues. La dernière réaction est celle de l’Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIDé).
Au  cours d’un point de presse organisé à son siège  hier mercredi 29 août, son président Martin Fayulu,  a pris acte de la décision de l’actuel locataire de l’Elysée confirmant sa venue à Kinshasa au mois d’octobre.
Pour le président de l’ECiDé, cette déclaration du président français renforce la conviction de son parti qui croit que le changement en République Démocratique est d’abord une affaire des Congolais et qu’il appartient à ces derniers de se mobiliser pour obtenir effectivement des changements auxquels ils aspirent.
Pour avoir réaffirmé haut et fort que la Francophonie était aussi « un ensemble de principes et d’idéaux et de la nouvelle diplomatie à tout dire partout et faire en sorte que ce qui est dit soit fait »  les Congolais attendent voir les dividendes de l’arbitrage du président Hollande lors de la tenue du sommet de Kinshasa, a-t-il déclaré. Il a souligné que ces dividendes se résument en terme de décrispation de la situation politique par la résolution de la crise de légitimité, de consolidation de la démocratie par la poursuite du processus électoral en panne, du respect de droit de l’homme par la libération des prisonniers politiques et l’indépendance de la justice afin d’amorcer un projet de développement en RDC.
 
Tout en reconnaissant le caractère souverain des dirigeants français dans le processus de prise de décision, le parti cher à Martin Fayulu note que pour avoir choisi de visiter en premier en Afrique la République Démocratique du Congo, un pays déchiré par  une crise électorale sans précédent, le successeur de Nicolas Sarkozy est manifestement en porte à faux par rapport non seulement à sa décision de campagne mais aussi au contenu du communiqué de l’Elysée du 9 juillet. Fayulu  a fait remarquer que le président américain, Barack Obama, avait choisi le Ghana pour son premier voyage en Afrique, un pays exemplaire, s’agissant du respect de droit de l’homme, de la démocratie et de la bonne gouvernance. De ce point de vue,il s’est dit convaincu que François Hollande devait choisir en Afrique francophone, le Sénégal, qui passe incontestablement pour un modèle en ce qui concerne le respect des règles démocratiques et l’alternance pacifique intervenue après la victoire électorale du président Macky Sall. Il a déploré le faite
que les intérêts économiques de la France ont pris le dessus sur les objectifs poursuivis par la Francophonie notamment la démocratie, l’Etat de droit, et le respect de droit de l’homme. 
Concernant la situation de l’Est, l’ECIDé juge inopportune la mise en place d’une force internationale neutre qui consacrera la balkanisation de la RDC, objectif inavoué des agresseurs rwandais, avant d’appeler à la mobilisation du peuple congolais pour défendre l’intégrité territoriale menacée par cette guerre injuste. 
 
Eric WEMBA  

LEAVE A REPLY

*