Fatshivit : Etat-major des FARDC à Beni !

0
215

Après les raz de marée de Goma, Bukavu, Bunia et Kisangani, les deux leaders de la coalition électorale « Cach » (Cap pour le Changement), Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe ont réussi une nouvelle démonstration de force à Beni, dans la province du Nord-Kivu, hier
mercredi 12 décembre 2018. Comme le veut désormais la tradition, leur escorte a été happée, dès l’aéroport, par une marée humaine indescriptible jusqu’au lieu du meeting. Toute la ville a vibré, plusieurs heures durant, au rythme  de « Fatshivit ».

Dans leur message de circonstance livré au cours d’un meeting ayant
connu la participation de plusieurs centaines de milliers de
personnes, Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe ont renouvelé leur ferme
engagement d’éradiquer l’insécurité. Pour ce faire, l’Etat-major
général des FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du
Congo) ainsi que leurs propres cabinets seraient installés à Beni
jusqu’au retour d’une paix durable dans cette partie du pays, une fois
que l’un serait élu Président de la République, et l’autre Premier
ministre.
Dans le même ordre d’idée, le ministre de la Défense serait choisi
parmi les originaires de Beni.
Pour le reste, les deux orateurs ont fait part à l’immense foule
venue les écouter de leur souci de changer le Congo, en restaurant
l’Etat de droit, en remettant tout le monde au travail, en permettant
à tous ceux qui travaillent de gagner décemment leur vie, en
réhabilitant les infrastructures de base, en menant une lutte sans
merci contre les antivaleurs (corruption, détournements des deniers
publics, impunité, injustice), etc.
Ils ont également rappelé que leur programme commun de gouvernance
cible tous les secteurs de la vie nationale (sécurité, éducation,
agriculture, santé, économie, industrie, eau, électricité, routes,
chemins de fer, ports, aéroports, etc.).
C’était aussi l’occasion, pour le couple « Fatshivit », de souligner
l’impératif, pour les populations de la ville martyre de Beni, d’aller
voter massivement le 23 décembre 2018. En plus, il a été rappelé aux
témoins de « Cach », entendez les militants de l’UDPS et de l’UNC,
l’impératif de surveiller étroitement les opérations de vote et de
dépouillement et de ne quitter les lieux qu’après s’être fait remettre
les procès-verbaux des résultats dûment signés par les délégués de
toutes les parties prenantes au processus électoral.

Hommage au
Colonel Ndala
Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe ont profité de leur présence à Beni
pour se faire conduire au lieu où avait été assassiné le colonel
Ndala, ancien commandant du front militaire de cette partie de la
République en 2013 et « héros » de l’offensive ayant conduit à la mise
en déroute des rebelles du M23. Leur hommage posthume à ce brave
officier s’est voulu un acte de reconnaissance éternelle de son
sacrifice de sang pour la défense de la patrie menacée par des forces
négatives et leurs parrains dans la province du Nord-Kivu.

L’étape de Butembo annulée… cap sur Mbuji-Mayi

Pour des raisons de sécurité, Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe ont
dû annuler l’étape de Butembo, où ils avaient prévu de se rendre, au
milieu de l’après-midi, après leur meeting de Beni. Suite au mauvais
état de l’aérodrome de Butembo, où leur avion était dans
l’impossibilité d’atterrir, les deux leaders de « Catch » voulaient
prendre la route. Mais sur conseil des galonnés de la police de
Butembo, il leur a été demandé de ne pas prendre de risque, car l’axe
Beni-Butembo était sous le contrôle des forces négatives, prêtes à
leur tendre une embuscade mortelle.
S’exprimant sur Top Congo, Félix Tshisekedi a imputé ce contre-temps
à un groupe d’inciviques instrumentalisés par «Lamuka» et rappelé que
cette plate-forme politique continue de se tromper de cible. Il a
déploré le fait que Fayulu et autres, qui sont victimes du harcèlement
du pouvoir dans l’ex-Katanga, se comportent en bourreaux de «CACH» à
Bunia, Beni et Butembo.
Au regard de ce cas de force majeure, les deux alliés de « Cach » ont
été contraints de modifier leur agenda et de mettre un terme à leur
tournée de campagne à l’Est du pays. Par conséquent, ils ont résolu de
mettre le cap sur Mbuji-Mayi ce jeudi 13 décembre. Sauf imprévu, leur
avion devrait atterrir à l’aéroport de Bipemba à 10 heures.
On apprend que depuis l’annonce de cette arrivée, toute la ville est
en effervescence. On imagine un scénario surréaliste pour l’accueil et
une caravane motorisée qui risque de n’atteindre le cœur de la cité
qu’en fin d’après-midi.         Kimp

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •