La famille Lumumba frappée par des inciviques

0
342

On aurait pu s’attendre à tout, sauf à ce qui est arrivé à Juliana
Lumumba, fille du Premier ministre du premier gouvernement congolais,
Patrice Emery Lumumba, à la première heure de la matinée du vendredi
25 août 2017. Coup monté contre elle ou non, l’on se perd en
conjectures face à ce qui a tout l’air d’une attaquée préméditée.
Selon le témoignage de son frère aîné François Lumumba, les
assaillants, armés mais en tenues civiles, doivent avoir planifié leur
forfait car ils ont surgi juste au moment où la voiture de leur
victime franchissait la porte d’entrée de sa résidence et que la
sentinelle, qui ne se doutait de rien, s’apprêtait à fermer le
portail.

Femme de caractère, Juliana Lumumba ne s’est pas laissée intimider à
la première menace. Au contraire, elle a tenté de résister au commando
qui venait de tomber dru sur son sac. Mais assommée par un violent
coup de crosse, elle a perdu l’équilibre avant de se retrouver au sol.
C’est alors que les inciviques, en position de force et armés
jusqu’aux dents, ont exigé, en plus du sac, de l’argent frais. Les
proches de la victime ont dû fouiller un peu partout pour trouver de
quoi satisfaire leurs exigences.
Juliana Lumumba n’a eu la vie sauve que grâce ses maigres économies.
La question que l’on se pose est de savoir pourquoi a-t-on ciblé une
femme qui ne s’est jamais mêlée de la politique active depuis son
départ du ministère de la Culture et Arts, sous le règne de Mzee
Laurent Désiré Kabila. Sa neutralité politique dérangerait-elle ou les
opinions qu’elle émet dans des cercles d’intellectuels, au pays comme
à l’étranger ?
Le cauchemar vécu par Juliana Lumumba, qui doit encore subir des
examens de scanner et autres pour que ses médecins traitants sachent
comment organiser sa prise en charge correcte, remet sur le tapis le
problème de l’insécurité non seulement à Kinshasa (Kuluna, Bundu dia
Mayala/ex-BDK, éléments incontrôlés de l’armée et de la police), mais
aussi sur l’ensemble du pays, avec des piques inquiétantes dans le
Grand Kasaï (phénomène Kamuina Nsapu), au Nord-Kivu (FDLR, ADF, M 23,
Mai-Mai et autres), en Ituri (Mbororo, miliciens Hema et Lendu), au
Sud-Kivu (FDLR, rebelles burundais, Mai-Mai- et au Nord-Katanga
(miliciens Pygmées et Bantous).
L’on peut se demander si le pays est réellement gouverné, tant ceux
qui sont au pouvoir brillent par un grave déficit de sécurisation des
personnes et de leurs biens. On espère que l’attaque subie par Juliana
n’est pas liée à l’engagement politique de son frère aîné, François
Lumumba, qui s’affiche publiquement comme membre du Rassemblement des
Forces Politiques et Sociales Acquises au Changement. En ce qui le
concerne, il se dit prêt à se sacrifier pour que le grand Congo
redevienne un Etat droit et que son peuple vive libre et heureux,
conformément à l’idéal de son père.

Kimp
COMMUNIQUE DE PRESSE
La Famille LUMUMBA informe l’opinion nationale et internationale que
Juliana LUMUMBA, fille du Héros National Patrice Emery LUMUMBA, et
Ministre Honoraire, a été victime d’un braquage au domicile familial,
le vendredi 25 Août 2017, à 1 heure du matin.

Au cours de ce braquage, Juliana qui a essayé de résister, a été
malheureusement frappée à la tête et aux côtes avec la crosse d’un
fusil par des militaires au nombre de 5, qui ont réussi à forcer la
barrière de la résidence.
Les agresseurs sont parvenus à arracher son sac avec ses effets
personnels et une somme d’argent, avant de s’enfuir à bord d’une
voiture IST.

Juliana est actuellement sous observation médicale.

Nous condamnons avec toute énergie et sans équivoque cet acte, et
demandons aux autorités actuelles de prendre toutes les mesures
adéquates pour identifier ces criminels, pour les traduire en justice,
afin que justice soit faite.

La famille LUMUMBA ne se laissera pas intimider par cet acte ignoble,
car la mort est la voie de tous, et nous préférons mourir la tête
haute, comme Patrice LUMUMBA nous a donné l’exemple.

Fait à Kinshasa, le 25 Août 2017.

Pour la Famille LUMUMBA,

François LUMUMBA