« Famille Chrétienne » : 4 jours de prières à Tata Raphaël

0
120

FCLa Communauté Famille Chrétienne a lancé, hier mardi 13 août 2013, sa campagne d’évangélisation à travers la messe solennelle dite au  terrain de l’IPG /Gombe par  Monseigneur Kisonga, en lieu et place du Cardinal Laurent Mosengwo,  Archevêque de Kinshasa, empêché. Placée sous le thème « Famille, faites tout ce qu’Il  vous dira » (Jn 2 :5), elle démarre au stade Tata Raphaël ce mercredi et,, durant quatre  jours, les fidèles catholiques de la Communauté Famille Chrétienne vont  célébrer la gloire du Christ  et lui confier la charge de préserver leurs familles. 

 Ce événement  intervient seulement deux jours après la  tenue de la Table ronde organisée en prélude à la célébration, en 2014, du  trentième anniversaire de la Communauté Famille Chrétienne  (1984-2014), laquelle a pu réunir plus de trois cents délégués. En effet,  les responsables de la CFC se sont retrouvés, du 10 au 11 août 2013, dans la  salle Le Chandelier,  dans la Commune de Kasa-Vubu,  pour consolider  les acquis de la communauté et réfléchir sur son avenir. Placée sous le thème  général «Quelles perspectives d’avenir pour la CFC, trente ans après ? », cette table-ronde visait à amener les membres à s’approprier la nouvelle  vision conçue par le Berger de la Communauté Famille Chrétienne, Léon  Botolo,  selon laquelle « la  prière  n’est  pas  une  fin  en  soi, mais  un  stimulant  pour  l’action.  Ainsi,  la  CFC  doit  occuper  réellement  la  place  qui  est  la  sienne,  face à toutes les structures qui gèrent la famille. Sa voix compte et doit se faire  entendre et être entendue. La Communauté Famille Chrétienne doit être présente là  où s’élaborent les nouvelles politiques relatives à la famille, aux enfants et aux  veuves ».

A travers cette nouvelle vision, la CFC voudrait, à part sa mission de sanctification des couples et leurs familles, devenir un groupe de pression,  un lobby incontournable au sein de la société congolaise, en  faisant impliquer d’autres structures sociales porteuses des valeurs familiales.

Les délégués à cette table ronde ont également ausculté les moyens et stratégies pour bien mener les actions sur le terrain. Ainsi, durant ces deux  jours, les délégués ont évalué les trente années d’existence de la CFC et donné  de nouvelles orientations par rapport à cette vision et dégagé les perspectives  pour les années à venir.

Plusieurs recommandations sont sorties de quatre ateliers constitués à cet  effet. Ces différents panels ont analysé la vision ainsi que la structuration et le fonctionnement de la CFC et passé au crible l’organisation des activités spirituelles et socioculturelles, ainsi que la problématique de l’encadrement des enfants.

Il faut préciser que cette table ronde était précédée d’une étape préliminaire préparatoire avec les consultations des membres dans leurs structures locales de base. Il fallait avant tout recueillir les avis et considérations des membres sur la marche de la CFC, près de 30 ans après sa création. Notons que la CFC est devenue aujourd’hui une grande communauté avec une triple identité,  à savoir une communauté de prière et de vie pour ses  membres, une association sans but lucratif par rapport à l’Etat congolais et une association privée des fidèles laïcs vis-à-vis de l’Eglise catholique

Dorcas NSOMUE

LEAVE A REPLY

*