Faden House scellé

0
92

fayuluUn véhicule de la Police rempli des éléments du même corps en armes et tenues a surgi hier vers 11 heures devant l’hôtel Faden House situé sur le Boulevard Colonel Tshatshi à Gombe  pour procéder aux scellés de toutes les portes de la clôture.  Après avoir demandé aux clients et autres visiteurs de vider les lieux, les inspecteurs de la DGRK ont déposé un ordre de mission pour procéder à la pose des scellés. Toutes les activités devaient être suspendues, notamment au niveau du restaurant, des salles des réunions, séminaires, de la piscine, des chambres et d’autres services connexes. Chaque membre du personnel a été prié de présenter sa carte de service et d’indiquer son poste de travail pour être autorisé à demeurer dans l’enceinte de l’hôtel.

Tout au long de cette scène, le personnel et certains clients qui trainaient encore sur les lieux ont eu des échanges peu amènes avec les inspecteurs de la DGRK dépêchés pour conduire cette opération de pose des scellés.

Approchés, des inspecteurs de la DGRK ont indiqué au Phare qu’il s’agissait d’une opération de recouvrement forcé des taxes non payées par l’opérateur économique. Cela, ont-t-il indiqué, intervient après plusieurs avertissements et mises en garde lancés par l’autorité fiscale compétente de la Ville. Faden House ne peut pas faire exception alors que de telles opérations s’effectuent à travers toute la ville pour maximiser les recettes fiscales, domaniales et de participation pour accompagner le gouvernement provincial dans ses efforts de reconstruction.

Pour leur part, les responsables de Faden House se sont déclarés scandalisés par cette opération. Primo, il n’y a jamais eu de mise en garde car du côté des taxes fiscales et autres, l’hôtel est en règle avec la DGRK tout comme la Direction Générale des Impôts.

Ensuite, l’administration fiscale ne passe pas à l’acte sans avoir au préalable lancé un préavis au moins un mois pour ne pas porter préjudice aux activités commerciales, industrielles et autres. Avec comme risque de porter un coup dur aux emplois directs et indirects ainsi qu’à la paix sociale. Selon certains hauts responsables de cet hôtel, il existe tout simplement un litige d’on ne sait quelle nature entre la DGRK et la deuxième parcelle située juste à côté de celle où est érigé Faden House. A noter que les deux terrains sont distincts sur le plan juridique tout comme en ce qui concerne les identités des actionnaires, a signalé ce haut responsable.

Comme l’affaire est encore pendante devant les cours et tribunaux, les hauts responsables de cette société s’étonnent du comportement quelque peu cavalier des inspecteurs de la DGRK qui sont allés vite en besogne. En plus, Faden House n’a rien à voir dans un litige qui concerne la DGRK et cette propriété, a-t-il ajouté. En attendant, dès hier jeudi, à la suite de la pose des scellés, Faden House va enregistrer un sérieux manque à gagner tant du côté des ventes que d’autres services tels que la location des salles, la restauration, lelogement, le service traiteur, la natation, les cocktails, les cérémonies de mariage dans le jardin et autour de la piscine, etc.

Affaire à suivre.
F.M.