Face aux menaces d’érosions : les habitants de Mama Mobutu se mobilisent

0
52

« Débout Mama Mobutu » : c’est le cri d’alarme pathétique que viennent de lancer les habitants de ce quartier, dans la commune de Mont Ngafula, pour sauver cette colline où plus de six cent maisons sont menacées de disparition si aucune action d’envergure n’est entreprise pour sauver ce qui peut l’être.

         C’est une sorte d’appel à la prise en charge du quartier par ses habitants avant une hypothétique intervention des pouvoirs publics. D’ores et déjà, une cotisation de dix dollars mensuelle par villa est ouverte pour récolter des fonds nécessaire afin de faire face à cette tragédie annoncée.      

            Le communiqué de sensibilisation signé à cet effet par Augustin Ndombe et Bertin Bagalwa et distribué à cette occasion à tous les habitants de cette cité en dit long sur la crainte qui les hante de voir  leurs habitations, les toutes premières et rares de la ville de Kinshasa à avoir été construites conformément aux normes urbanistiques, être rayées de  la carte de la capitale.

            Le cocktail parait bien explosif. Parmi les facteurs qui font craindre le pire, surtout la survenue d’une nouvelle érosion, il y a le non curage du collecteur principal des eaux depuis plusieurs mois, des routes parsemées des nids de poule, rendant la circulation à l’interne très périlleuse et difficile, cela, dès l’entrée principale,  l’absence d’une  structure d’évacuation des immondices, etc.

            A cela, s’ajoute une meute de constructions  sorties  des  terres de part et d’autre de cette colline à cause de la crise d’habitat galopante, la destruction des espaces verts ainsi que  des talus naturels qui permettaient de ralentir la vitesse des eaux de ruissellement.

            Jadis très paisible et habitée essentiellement par de hauts cadres de l’administration et des sociétés étatiques et privées de la place, cette cité connait désormais ses moments des troubles et angoisses. Vols à répétitions,  tapages diurnes et nocturnes, mais surtout un ballet incessant des taxis-motos sans plaques d’immatriculation jusque  très tard la nuit, empêchant les habitants de dormir paisiblement.

            En effet, cette cité est en train de se dégrader à la vitesse grand « V » depuis l’apparition d’une tête d’érosion dans sa partie Ouest, il y a trois ans, l’érosion qui a semblé avoir été  maitrisée  par les travaux de stabilisation du terrain effectués par une entreprise chinoise. Déjà, à cette époque, les premiers glissements de terrain avaient englouti pas mal des villas. Mais hélas ! Cette cité est de nouveau en danger. Voici la principale raison de cet appel citoyen que lancent les habitants de Mama Mobutu pour une mobilisation touts azimuts de tous les résidents à se serrer les coudes. D’ailleurs, une réunion est convoquée pour ce dimanche 16 novembre à la paroisse St Jean-Apôtre pour discuter de toutes les implications à la fois sur la gestion des fonds qui seront collectés, la mise en place d’un syndic et le choix des animateurs.

VAN

LEAVE A REPLY

*