Exploitation pétrolière dans le bassin côtier du Bas- Congo: La société Surestream cède ses parts à ENI

0
383

Le ministre des Hydrocarbures, Célestin Mbuyu, a donné son aval à l’acte de signature de la cession des parts du Bloc Ndunda du bassin côtier de Bas- Congo par la société Surestream RDC Sarl à la société Eni Oil holding B.V., hier jeudi 16 septembre 2010 au salon Congo du Grand hôtel Kinshasa. La société Surestream était représentée par son directeur général, Pierre Achaj, et la société ENI par son directeur général, Thierry Gobit. 

            Dans son mot, le ministre a déclaré accueillir avec joie cette cession qui consacre l’entrée en jeu d’ENI, une société pétrolière major. Il a signalé que cette société était présente dans plusieurs pays africains comme l’Egypte, l’Algérie, le Nigéria, le Congo-Brazzaville, l’Angola… 

Pour le ministre, ce consortium est bénéfique à la Rd Congo à plus d’un titre. Il permettra, a-t-il dit, de relancer la production du bassin côtier du Bas- Congo restée stagnante voici plus de 40 ans ; de relancer la problématique de l’évaluation du potentiel pétrolier dans le bassin côtier du Bas- Congo avec des techniques nouvelles, modernes et appropriées surtout dans la partie Nord ; l’acquisition du matériel sophistiqué, la formation des cadres nationaux et l’injection des devises fraîches dans le circuit économique du pays…   

Il estime que cette action rencontre sa préoccupation de mettre en œuvre un programme de pré-exploitation-production visant l’augmentation de la production pétrolière du pays qui reste encore de 25.000 barils par jour.

            Il a souligné que l’entrée en jeu de major qu’est ENI ouvre un avenir prometteur à la RD Congo qui, depuis le retrait de Chevron, n’a plus vu les compagnies major de la trempe d’ENI. Il a révélé que cette société n’a pas lésiné sur les moyens en prenant la majorité des parts sur le bloc Ndunda, dans un actionnariat fort qui permet au pays d’espérer le forage avant la fin de cette année, de la structure mise en évidence par la sismique.

            Auparavant le DG de Surestream, dont le président du conseil d’administration est l’ancien premier ministre sénégalais Moustapha Niasse, avait pris la parole pour dire que « la cérémonie était remarquable parce qu’elle consacrait l’alliance entre Surestream Petroleum et ENI, c’est-à-dire entre une société, certes pleine d’ambitions pour sa croissance mais encore jeune, et l’une des principales sociétés pétrolières dans le monde, la première en Afrique. Et le fait qu’ENI ait choisi de faire son entrée en Rd Congo en s’associant avec Surestream sur le permis Ndunda est pour toute l’équipe de notre société une nouvelle source de légitime fierté. »

            Le DG d’ENI a fait part de l’ambition de sa société, celle de chercher des réserves pétrolières et les valoriser avec les autorités du pays.

             Le gouvernement congolais espère qu’ENI mènera, pour l’exercice budgétaire 2011, des prévisions des recettes pétrolières à la hausse, a dit Célestin Mbuyu.

Jean- René Bompolonga 

LEAVE A REPLY

*