Exploitation forestière illégale : Greenpeace accuse Cotrefor

0
46

foret-equatoriale1-412x310Des animateurs de l’antenne locale de l’organisation non gouvernementale internationale de protection de l’environnement « Greenpeace », Raoul Monsembula et Irene Wabiwa, ont animé, hier mardi 26 mai 2015 au collège Boboto, une conférence de presse en vue de présenter le rapport dénommé « Exporter le chaos », révélant l’impact local et international de l’exploitation forestière illégale en RDC. Ce document de 28 pages illustre les affres de la société « Cotrefor » qui opère au sein du paysage écologiquement sensible de Maringa-Lopori-Wamba dans la Province Orientale. « En somme, des violations de règlementations liées à l’exploitation forestière, des communautés locales privées de leurs droits, des coupes d’arbres d’une espèce menacée sans autorisations valables, des opérations qui  contribuent à la destruction de l’habitat des Bonobos, le tout couronné par des  exportations de bois douteux dans le monde entier : voici quelques-unes des facettes du chaos semé localement et à l’étranger par l’une des principales sociétés d’exploitation forestière industrielle en RDC », a d’entrée de jeu fait noter Raoul Monsembula, coordonateur national Greenpeace RDC.

A l’en croire, en effet, le rapport « Exporter le Chaos: l’impact local et international de l’exploitation forestière illégale en RDC » est le fruit de deux ans d’investigation dans les concessions d’exploitation forestière de la société Cotrefor et dans divers ports à travers le monde où le bois est exporté et commercialisé. Les résultats mettent en lumière comment la société apparaît en mesure d’opérer en toute impunité, d’enfreindre de multiples réglementations et de traiter à la fois ses propres employés et les communautés forestières locales sans égard. « L’exploitation forestière illégale et destructive de Cotrefor menace les espèces menacées comme les Bonobos et l’afrormosia,  sans pour autant tenir ses promesses de développement local durable et d’engagements sociaux vis-à-vis des populations.  Les entreprises d’exploitation forestière comme Cotrefor laissent derrière elle une forêt dégradée et des communautés privées d’une part importante de leurs moyens de subsistance », a-t-il affirmé.

Pour lui, les activités de la société Cotrefor sont symptomatiques du chaos organisé régnant dans le secteur de l’exploitation forestière en RDC, où la faible gouvernance et la corruption sont des obstacles majeurs à la protection des forêts. A titre illustratif, ajoute-t-il, malgré l’anarchie caractérisant ses opérations, Cotrefor parvient à exporter et commercialiser son bois dans de nombreux pays à travers le monde, y compris l’Union Européenne (UE), les Etats-Unis et la Chine. Les autorités compétentes de l’UE ne parviennent pas à mettre en application et à faire respecter les lois européennes et internationales en vigueur, telles que la Convention sur le commerce International des espèces menacées d’extinction (CITES) et le Règlement sur le bois de l’Union Européenne (RBUE), qui sont censées empêcher l’entrée de bois d’origine illégale du Bassin du Congo sur le marché européen. « Avec une telle impunité et une si faible gouvernance forestière en RDC, il n’est guère surprenant que les exportations de bois d’origine illégale et destructive soient monnaie courante», a conclu Raoul Monsembula, invitant les gouvernements dans les pays d’importation de mettre en œuvre et de faire respecter les lois européennes et internationales visant à prévenir ce genre de transactions.

Dans le registre des recommandations, Irène Wabiwa Kyembwa, Forest senior campaign manager, a exhorté les autorités de la RDC et les pays importateurs de bois à prendre des mesures décisives pour arrêter Cotrefor et les autres sociétés qui dépouillent les forêts tropicales du Bassin du Congo ; de revisiter la revue légale des titres, et plus particulièrement la situation des deux concessions que Cotrefor semble détenir illégalement ; d’ouvrir sans plus tarder des enquêtes sur les entreprises qui vendent des produits bois Cotrefor et autres bois en provenance de la RDC ; etc.

Tshieke Bukasa