EximBank ne s’est pas retirée du partenariat sino-congolais», selon Mende

0
32
Lambert Mende
Lambert Mende

En réaction aux informations relayées par les médias écrits à Kinshasa faisant état du retrait de la banque chinoise Exim Bank du programme de financement des infrastructures dans le cadre des cinq chantiers, le porte-parole du gouvernement a opposé un démenti à la nouvelle. C’est au cours de la conférence de presse animée le jeudi 16 mai 2013, que le ministre des Médias, Chargé des Relations avec le Parlement et de l’Initiation à la Nouvelle Citoyenneté a réagi auxdites informations, en sa qualité de porte-parole du gouvernement.

  Qualifiant les informations des médias de rumeurs, Lambert Mende a tout de même lâché quelques renseignements en rapport avec la situation.

 D’abord, il a fait remarquer qu’Exim Bank n’est pas en partenariat direct avec l’Etat congolais. Elle finance plutôt le groupe d’entreprises ayant signé le partenariat avec la République Démocratique du Congo dans le cadre de la construction d’infrastructures.

            Avant d’annoncer qu’à ce jour, le financement opéré par la banque dans ce cadre s’élève à 750 millions de dollars américains sur le milliard prévu dans la clause.

            En plus, il renseigne qu’Exim Bank finance également d’autres projets en dehors de ceux relatifs à la Convention signée avec la RDC. La réhabilitation de la piste de l’aéroport de Ndjili et le projet de construction du barrage hydroélectrique de Zongo II figurent parmi ces projets.

            «Des rumeurs avaient récemment été relayées par plusieurs tabloïds de la place de Kinshasa annonçant le retrait de la banque chinoise Exim Bank du partenariat sino-congolais, prétendant que cette banque chinoise refuserait désormais de financer les entreprises partenaires de l’Etat congolais dans le cadre des cinq chantiers de la république.

            Je voudrais que tous ces médias qui ont relayé cette rumeur fassent droit à la vérité en la relayant dans les mêmes proportions. En effet, comme certains ont pu l’entendre des sources autorisées, il n’en est rien. Exim Bank qui a déjà décaissé 750 millions de dollars US sur le milliard prévu dans le contrat sino-congolais, continue de financer non seulement les entreprises engagées dans la construction d’infrastructures en RDC, mais directement d’autres projets de construction tels que la réhabilitation de la piste de l’aéroport international de Ndjili, le projet de construction du barrage hydroélectrique de Zongo II ». Et de conclure : « Exim Bank ne s’est donc pas retirée du partenariat sino-congolais. Encore que ledit partenariat n’a pas été directement établi entre Exim Bank et l’Etat congolais, mais plutôt entre ce dernier et un groupe d’entreprises chinoises qui, elles, sont financées par Exim Bank ».

            Le ministre Mende Omalanga reconnaît toutefois qu’il y a eu des débats entre partenaires, notamment Exim Bank qui avait exprimé le souhait en 2011 de voir la Gecamines céder 32% des parts dans la Sicomines pour que celle-ci devienne 100% chinoise. Le débat a été clos et la question réglée, a-t-il déclaré sans donner des détails sur ledit règlement.

            A part cette question voulue d’actualité, Lambert Mende a évoqué d’autres sujets au cours du face-à-face avec la presse. Notamment la situation qui prévaut au Nord Kivu avec l’attaque de Beni et le déploiement de la brigade internationale d’intervention ; le mécanisme national de suivi de l’accord-cadre ; ainsi que l’adoption par le gouvernement de la norme européenne pour la TNT (télévision numérique terrestre) et la création d’une ville dénommée Lumumba ville dans le territoire de Katako-Kombe, au Kasaï Oriental.

Dom

LEAVE A REPLY

*