Examen d’Etat 2016 : 12.000 autodidactes sur la ligne de départ

0
924

elevesLes épreuves préliminaires de la 50ème session de l’Examen d’Etat – appelée aussi Examen d’Etat 2016 – ont été organisées hier dimanche, 21 février 2016, sur l’ensemble du territoire national subdivisé actuellement en 26 provinces. Profitant de cette opportunité, le ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Initiation à la Nouvelle Citoyenneté (EPS/INC), Maker Mwangu Famba, a effectué une visite d’inspection dans les trois provinces éducationnelles (ou divisions provinciales de l’EPSP) de Kinshasa. A l’issue de sa tournée, il s’est réjoui de la bonne organisation de la passation constatée sur terrain à Kinshasa. Dans chaque salle d’examen visitée, il s’est adressé à tous les autodidactes de la République à travers ceux de la capitale et il les a encouragés pour ce courage qui les a fait revenir sur les bancs pour rechercher une qualification pouvant leur  permettre une meilleure situation dans la vie.

En effet, l’origine des préliminaires se situe dans la volonté de l’Etat, qui est le Pouvoir organisateur de l’Education en Rd Congo, d’offrir toujours une occasion d’instruction à tous les autodidactes – particulièrement à ceux qui ont raté leur diplôme d’Etat – de se promouvoir dans la société.

 Pour le ministre, l’éducation et le perfectionnement n’ont pas d’âge. Et pour le prouver, il a présenté comme modèle les candidats âgés dont la doyenne avait plus de 60 ans et passait tranquillement ses épreuves préliminaires au centre d’examen Toyokana, dans la commune de Kasa-Vubu. Au total, il a annoncé que 12.000 candidats autodidactes concourent dans ces épreuves pour être sélectionnés et classés comme aptes à participer, en compagnie des élèves réguliers,  à la 50ème session ordinaire de l’Examen d’Etat qui débutera par l’épreuve de dissertation. Il a confirmé aussi que ces épreuves se déroulaient sans encombre dans toutes les 26 provinces du pays.

Pour la Ville-Province de Kinshasa, on a enregistré au total 3.327 autodidactes dont 1.660 filles (49,9%) et 1667 (50,1%) garçons.

SAKAZ