Examen d’Etat 2015 : Matata donne le go et distribue des items

0
686

matata-mponyoLe Premier ministre, Augustin Matata Ponyo, a donné le coup d’envoi pour le démarrage sur l’ensemble du territoire national de la 49ème session ordinaire de l’Examen d’Etat (ou Examen d’Etat 2015) qui est programmée sur quatre jours (soit du 22 au 25 juin 2015). Cette cérémonie s’est déroulée hier lundi, 22 juin 2015, au centre d’Examen d’Etat installé au Lycée Shaumba, dans la commune de la Gombe. Deux ministres nationaux et une ministre provinciale ont participé à ce lancement ; il s’agit de Maker Mwangu Famba, de Jean Nengbangba et de Thérèse Olenga Kalonda, respectivement ministres de l’Enseignement primaire, secondaire et Initiation à la nouvelle citoyenneté (EPS/INC), de l’Enseignement technique et professionnel (ETP) et ministre provinciale en charge de l’Education, environnement et genre. Evidemment, à l’occasion, une forte délégation des proches collaborateurs avaient aussi accompagné ces différentes personnalités. Arrivée tôt sur le site, la délégation a trouvé les candidats déjà rangés dans les salles d’examen, mais les items (questionnaires d’examen) n’étaient pas encore distribués. Cela a permis au Premier ministre de donner concrètement le coup d’envoi de cette 49ème session de l’Examen d’Etat ; dans un premier temps en ouvrant le colis d’items et ensuite en procédant à la distribution des questionnaires d’examen au candidats classés dans cette salle. Il s’agissait des questionnaires de Latin-Philo ; de Math-Physique et d’Arts plastique. Il était aidé dans cette tâche par Maker Mwangu et par l’Inspecteur/Chef de centre.

 

S’adressant aux candidats dans les deux salles d’examen qu’il a visité, Augustin Matata Ponyo leur a demandé d’éviter toute agitation d’esprit en restant serein pour mieux raisonner et affronter l’épreuve. Il leur a souhaité réussite et a dit que la Nation et leurs propres parents comptaient sur eux non seulement pour la réussite de leurs études mais aussi et surtout pour la relève. A la fin de cette visite, il a tenu à souligner l’importance qu’accorde le Président de la République à l’Enseignement et en particulier à la bonne passation de la session de l’Examen d’Etat. Pour accomplir cette vision présidentielle, il a noté que le Gouvernement qu’il dirige a pris dans ses bras et tient mordicus à l’opérationnalisation du programme tracé par le Chef de l’Etat en veillant à la bonne organisation de l’Enseignement dans notre pays et à l’aboutissement des sessions de l’Examen d’Etat.

 

Les épreuves effectives sur l’ensemble du territoire national

 

Pour le Premier ministre, l’Examen d’Etat (nommé Baccalauréat sous d’autres cieux) est important et doit être soigné du fait qu’il donne aux lauréats un diplôme, appelé «Diplôme d’Etat» qui lui ouvre les portes de l’Enseignement supérieur et universitaire ; et cette importance, a-t-il souligné, pousse le gouvernement à suivre de très près ces épreuves, sa correction et la publication des résultats. Il a précisé en outre que, grâce à la paix revenue dans certaines parties du pays qui étaient troublées autrefois, ces épreuves se déroulent sur l’ensemble du territoire national. Il a également rappelé les innovations introduites dans la passation de l’Examen d’Etat pour fiabiliser son résultat et consistant dans l’introduction de la carte biométrique et de l’affichage au centre des photos de tous les candidats dans chaque centre. Pour terminer, il s’est réjoui de la montée de la parité dans les rangs des finalistes où elle est actuellement de 51% pour les garçons contre 49% pour les filles.

Pour rappel, au total 513.000 candidats autodidactes et finalistes du secondaire participent à cette session ordinaire 2015.

SAKAZ