Examen d’Etat 2014 : le triomphe des écoles catholiques

0
173

elevesEnfin, la publication des résultats de la 48ème session de l’Examen d’Etat a démarré le lundi 14 juillet 2014, par la publication des noms des meilleurs élèves de la ville-Province de Kinshasa, toutes options confondues. Ceci conformément à la décision prise par l’autorité de tutelle de mettre au même moment sur le marché, les résultats de toutes le options, afin d’éviter de pénibles attentes qui font que certains se réjouissent alors que d’autres ignorent  encore leur sort. Toutefois, pour plusieurs analystes et partenaires éducatifs, cette façon de  procéder s’est avérée efficace pour la bonne compréhension des résultats publiés, réseau par réseau d’enseignement de Kinshasa. Une profonde observation des chiffres indique la suprématie écrasante des lauréats formés par les écoles catholiques.

Le pourcentage s’élèverait jusqu’à 45 % environ. Un pourcentage qui traduit, à coup sûr, non seulement la prédominance des écoles du réseau d’enseignement catholique dans le secteur éducatif, mais aussi et surtout souligne la qualité de l’enseignement dispensé par ce partenaire incontournable qui appui le gouvernement dans ce secteur. Un pourcentage autant écrasant que le d’enseignement catholique n’est pas le seul à concourir chaque année dans cette épreuve. Il y a une dizaine de réseaux éducatifs qui se livrent à cette compétition, à savoir, le réseau non-conventionné (officiel) et les divers réseaux conventionnés catholique, protestant, salutiste, kimbanguiste, islamique, fraternité etc. Il faudrait y ajouter le réseau des écoles privées agréées et celui des écoles non agréées qui présente chaque année les candidats autodidactes.

Toutefois, faut-il encore le rappeler, cette domination des écoles catholiques ne date pas d’aujourd’hui, même l’opinion publique le sait ; car à travers la ville de Kinshasa, il est de notoriété que, de prime abord, il est prudent de rechercher à inscrire son rejeton à scolariser dans une école catholique, avant de jeter un regard à gauche ou à droite. Même certains adeptes des « églises » concurrentes qui pourfendent fréquemment l’Eglise catholique n’hésitent pas à confier leur progéniture au réseau d’enseignement catholique pour une meilleure instruction. Alors que conclure, sinon souhaiter bon travail et réussite à tous les réseaux d’enseignement.

SAKAZ

LEAVE A REPLY

*