Examen d’Etat 2012 : 11.000 candidats aux préliminaires pleins d’espoir

0
18

Plus de 11.000 candidats autodidactes, regroupés dans des centres d’examen répartis sur l’ensemble du territoire national, ont participé hier dimanche, 26 février 2012, aux épreuves préliminaires de la 46ème session de  l’Examen d’Etat, que d’aucuns appellent aussi session de l’Examen d’Etat 2012. La passation de ces épreuves s’est bien déroulée sur l’ensemble du territoire national, y compris les territoires de l’Est de la République. Ces précisions ont été fournies par le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (E.P.S.P.), Maker Mwangu Fwamba, à l’issue d’une visite d’inspection effectuée dans trois centres d’examen installés dans la capitale et localisés au Collège Saint Raphaël, au Lycée Kabambare et à l’Institut Technique et Industriel de la Gombe (ITI/GOMBE). Dans cette délégation ministérielle, on a noté la présence de Mme Thérèse Olenga Kalonda, ministre provinciale en charge de l’Education, Conservation de la nature et Genre et celle de plusieurs autres collaborateurs.

Maker Mwangu Famba s’est dit satisfait de l’organisation des préliminaires à Kinshasa et a souligné que cette année le taux de participation a connu une légère augmentation par rapport à l’année passée du fait de l’ouverture de plusieurs centres de récupération à travers le pays. Il a mis à profit cette occasion pour inviter tous ses compatriotes à l’effort de perfection des connaissances. Il s’est dit convaincu qu’il n’y a pas d’âge pour apprendre et les préliminaires de l’Examen d’Etat ont été mis sur pied pour offrir à tout Congolais l’occasion d’avancer dans les connaissances, dans les études et dans la science. A ce sujet, il a été remarqué qu’au centre d’examen de Kinshasa/Ouest, à l’ITI/Gombe, le plus jeune inscrit aux épreuves avait 15 ans, tandis que le plus âgé 68.

Le développement du pays, a dit Maker Mwangu, dépend énormément de l’instruction. Et il a tenu ainsi à féliciter tous ceux qui se sont alignés, en autodidactes, pour se faire tester dans ces épreuves, afin de concourir à l’obtention du diplôme d’Etat qui leur ouvrira  des horizons insoupçonnés. Dans chaque salle de classe visitée par la délégation, Maker Mwangu et Mme Olenga ont prodigué des conseils utiles et des encouragements aux candidats qui ont prouvé leur détermination à continuer à apprendre quel que soit leur âge ; une attitude qualifiée de « lumineuse » par le ministre de l’Epsp.

Il convient de rappeler que les préliminaires sont des épreuves de sélection des candidats non régulièrement inscrits en 6ème année secondaire, ou ayant échoué aux sessions passées de l’Examen d’Etat, mais désirant avoir un document scolaire valable, en l’occurrence le diplôme d’Etat, pour avancer dans les études, dans la carrière ou répondre à un critère de sélection professionnelle. Les épreuves préliminaires permettent de sélectionner ceux ou celles qui possèdent un niveau valable pour participer, à côté des finalistes de secondaire, à la session ordinaire de l’Examen d’Etat, qui démarre avec l’organisation de l’épreuve de dissertation sur l’ensemble du territoire national.

SAKAZ

LEAVE A REPLY

*