Un ex-agent en appel contre la Standard Bank

0
42

Un conflit de travail oppose en justice la banque standard à son ex-agent Pierrot Tankama. La Cour d’appel de Gombe est saisie  par la requête dudit agent afin de reformuler l’œuvre du premier juge. Selon les avocats du précité, le juge du TGI/Gombe a retenu l’infraction d’abus de confiance à charge de leur client alors que les éléments constitutifs de cette infraction n’existent pas.

En clair, le motif pour lequel Pierrot Tankama a saisi la juridiction supérieur sous le RCA 7119, porte sur le mal jugé dans le chef du premier juge. Selon ses avocats, il y a eu absence de motivation dans la décision rendue au premier degré parce que tous les moyens  et pièces que leur client avait produits ont été rejetés sans raison valable. Ils ont ajouté que le premier juge a rendu une décision précoce, sans fondement dans la mesure où il n,’a pas tenu compte de la qualité de la personne qui avait agi pour le compte de la banque en justice. La procédure du licenciement de leur client n’a pas été respectée. Il y a violation du contrat de travail parce que la personne qui a signé la lettre de licenciement de leur client ne fait plus partie de la banque. C’est un licenciement abusif. Pour ces motifs, ils ont demandé  à la Cour d’annuler l’œuvre du premier juge, et d’ordonner à la banque le paiement de 31.752 dollars en monnaie locale.

Les mêmes défenseurs du droit ont rappelé que l’inspecteur de travail avait acquitté leur client parce qu’il avait constaté qu’il n’y avait pas d’éléments infractionnels  pour pouvoir résilier le contrat. Malgré  cette décision de l’inspecteur, la banque a résilié le contrat de travail. Le licenciement ne devient effectif que lorsque l’inspecteur accepte de résilier le contrat.

En réplique, les avocats de la Standard Bank ont fait savoir que c’est pour répétition des  erreurs  dans l’exercice de son métier que son contrat de travail a été résilié. Il avait l’habitude  de servir les clients de la banque sans utiliser la calculatrice. Il aimait toujours utiliser sa tête et pourtant en cas des sommes importantes il est recommandé à chaque agent de recourir à la calculatrice. Il avait commis plusieurs fautes lourdes. Raison pour laquelle son contrat a été résilié. Il devait servir un chèque de 4000 dollars à un client. Il a effectué l’opération de 5000 en lieu et place du montant sollicité.  C’est comme ça que son ex-employeur n’a plus confiance en lui. Il a perdu l’argent volontairement  plusieurs fois, ont martelé les avocats de la banque.
Murka

LEAVE A REPLY

*