Evénements de Bukavu : l’UNC répond à Muyej

0
98

unc-logo-kamerheLe ministre de l’intérieur, Richard Muyej, a donné la version du gouvernement sur les incidents survenus à Bukavu durant la tournée du président de l’Union pour la Nation Congolaise au chef-lieu de la province du SUD –KIVU.

Dans un entretien avec la presse à l’hôtel Sultani  le mardi 25 évrier 2014 Muyej a accusé Vital Kamerhe d’avoir provoqué ces incidents  en transformant sa caravane dite de la  paix  en une précampagne électorale.

En réaction  aux propos du patron de l’Intérieur, le Secrétaire Général de l’UNC, Jean Bertrand Ewanga, a commenté les éléments lui communiqués  par les représentants de  son parti à Bukavu.

 Au cours d’un point de presse qu’il a animé le vendredi 28 février au Cepas, Ewanga a rappelé une succession d’actes des tracasseries dirigés contre son président, Vital Kamerhe, depuis que ce dernier avait annoncé le déploiement de la caravane de la paix qu’il devait conduire personnellement à l’Est du pays.

Le Secrétaire Général de l’UNC a souligné que sous la pression de la communauté internationale qui ne pouvait supporter cette violation flagrante des droits et libertés constitutionnellement garantis, le pouvoir a organisé, en deux séances, une réunion avec une délégation de l’UNC au ministère de l’Intérieur.

Il a fait savoir  qu’au cours de ces réunions, la délégation de l’UNC et alliés a noté la volonté accompagné des menaces de la part du pouvoir de régenter et d’imposer le discours que l’UNC et ses alliés devraient tenir, en déconseillant notamment toute allusion à l’assassinat du colonel Mamadou.

D’après Ewanga, en réponse aux préoccupations du pouvoir et à ses menaces subtiles, la délégation de l’UNC avait affirmé son attachement profond à la liberté de mouvement, de manifestation et d’expression, la seule limitée étant pour ce parti de l’opposition et ses alliés, celle fixée par la Constitution et les lois de la République.

Pour ce proche de Kamerhe, au regard des antécédents sus –évoqués et des incidents dramatiques regrettables de Bukavu et surtout de l’attentat auquel  son président a échappé de justesse, l’UNC et alliés sont fondés d’affirmer que le pouvoir en place n’a jamais supporté l’idée de la caravane de la paix  lancée par  Vital Kamerhe.

Le Secrétaire Général de l’UNC a martelé qu’après avoir échoué de l’en dissuader et au regard du succès que la caravane de la paix  a récolté auprès des populations de Goma, Nyrangongo, Beni, Butembo, et Bukavu, le pouvoir a résolu de la perturber carrément en essayant  d’attenter à la vie de Vital Kamerhe, comme le démontre la lettre du maire de Bukavu .

Concernant le bilan de deux morts et des 47 blessés établi par la MONUSCO, l’UNC et Alliés tiennent pour responsable le pouvoir en place et exigent qu’une enquête indépendante soit diligentée sur les événements malheureux survenus à Bukavu.

            En attendant, l’UNC et alliés se réservent le droit de traduire en justice le gouverneur du SUD –KIVU, le Maire de la ville de Bukavu  et le colonel  Masirika

            En réponse au pouvoir qui ne cesse de déclarer que Vital Kamerhe était en campagne électorale à l’Est et non en mission de compassion envers la population de l’Est  parce qu’il avait évoqué  dans son discours l’absence des chantiers de construction,  Ewanga a fait remarquer que le concept moderne   de sécurité qui ne se limite pas à  la seule protection de l’intégrité physique, s’étend à tous les domaines de la vie : manque d’eau et d’électricité, des routes, de nourriture, d’emploi décent, des soins de santé primaires et autres sont autant de menaces sérieuses contre la sécurité de tout un peuple.

            Face aux dires du ministre de l’Intérieur qui a déclaré que l’UNC et Alliés n’ont pas respecté les engagements, le précité a informé l’opinion tant nationale qu’internationale que sa délégation n’a pris aucun engagement avec le pouvoir et n’a rien signé à l’occasion des deux séances organisées au ministère de l’intérieur.

            Il faut noter qu’au cours de ce point de presse, les images sur les incidents tragiques survenus à Bukavu tout au long de la caravane de paix de Kamerhe ont été projetées.

ERIC WEMBA            

LEAVE A REPLY

*