Evariste Boshab de nouveau aux commandes

0
37

Il est prévu une plénière ce matin, vendredi 8 avril,   à l’Assemblée nationale sous la direction de son président Evariste Boshab. Selon un communiqué du bureau de cette institution,  les élus du peuple vont entre autres plancher en ordre utile sur  le projet de la loi électorale ; les projets de lois portant. Code douanier et sur la TVA ; le projet de loi sur  la parité homme-femme ; le projet de loi portant  criminalisation  de la torture ; projet de loi portant   suppression de la peine de travaux forcés. Le speaker de la chambre basse va de nouveau présider les débats après avoir laissé leur conduite à  l’hémicycle pendant tout le mois de mars, sur une décision de la conférence des présidents de groupes parlementaires,  à sa deuxième vice-présidente. Honneur à la femme oblige.

Cependant, de l’avis de plusieurs  observateurs dont l’Ong VSV pour les droits de l’homme, alors que les élections approchent à grands pas et brillent les matières à traiter sont abondantes et d’une importance capitale, les députés nationaux  brillent par un absentéisme insolent, au mépris de leur mission. 

Ils rendent ainsi du coup la tenue des plénières impossibles faute d’un quorum requis au motif que certains élus nationaux étaient déjà en campagne pour conserver leur siège en violation de la loi et en l’absence de la loi électorale qui fixent les modalités de cette  campagne électorale.

Les députés en agissant de la sorte vis-à-vis de leurs anciens électeurs ont simplement oublié qu’ils avaient été mandatés pour parler en leurs noms à  cette session, qui est la dernière de cette législature issue des élections générales de 2006 et que le temps presse.
Espérons que revenu au perchoir, Evariste Boshab par son expérience et sa  direction de débats,  aura le remède qu’il faut et les mots justes afin de réveiller de leur sommeil tous  les élus au Palais du peuple pour faire diligence et débattre de l’essentiel. Car, si ceux-ci continuent à traîner le pas, par exemple à propos de la loi électorale, la Commission électorale nationale indépendante ne pourra pas faire son travail correctement afin de convoquer les élections conformément à la Constitution.

A.Vungbo   

 

 

LEAVE A REPLY

*