Evaluation du Symposium national de la Société civile

0
30

La feuille de route et les attributions du Comité de suivi réactualisées

Les participants à l’« Atelier d’évaluation du Comité de suivi du symposium national » qui s’est tenu du 22 au 24 avril 2010, ont redéfini les fonctions et les attributions du Bureau du Comité de suivi pour un meilleur rendement et refixé son mode de gestion. Ils ont également réactualisé la feuille de route de la Société civile, telle qu’elle a été rédigée en mai 2009, au Centre Nganda, c’est-à-dire, ils ont retenu les anciennes activités et proposé  de nouvelles. Enfin, ils ont recommandé l’engagement d’un personnel et l’installation d’un bureau permanents qui rendraient visible cette structure. Cette information a été donnée par Ferdinand Mafolo – responsable de l’Ong Ceprosoc – à la clôture de ces travaux, le samedi 24 avril 2010, au Centre Thérésianum, dans la commune de Kitambo.

          Il faisait le condensé des résolutions et recommandations décidées par les participants. En effet, 20 délégués – 7 membres du comité de suivi du symposium national et 13 experts venus de différents réseaux thématiques de la Société civile de la Rd Congo – se sont réunis pour ces travaux. L’opinion se rappellera, note Ferdinand  Mafolo, qu’au mois de mai 2009, toute la société civile avec toutes ses composantes s’est réunie à Nganda en vue de baliser le chemin à suivre pour réaliser un travail harmonieux et durable dans le cadre de sa participation au développement du pays et à la promotion de notre jeune démocratie.

 

Me Mwila Kayembe : « la critique a été dure mais constructive pour le progrès »

          Selon le rapport présenté successivement par Symphorien Masanka (de Toges Noires) et par F. Mafolo, les décisions prises en mai 2009, à Nganda, ont été confiées à un Comité de suivi qui totalise actuellement une année de travail. Les participants ont fait l’évaluation du travail abattu et examiné le niveau d’exécution de ces résolutions et recommandations ; leur  niveau d’exécution et des contraintes rencontrées par cette structure. Dans ce cadre, quatre points essentiels ont été soulignés : l’évaluation des animateurs du Comité de suivi et de leurs activités ; la révisitation de la feuille de route et de son chronogramme ; le rapport des activités menées en province et la réflexion sur la gestion du Comité de suivi. Un appel a été lancé au ministère du Plan pour un appui-accompagnement substantiel nécessaire pour la réalisation des objectifs de la société civile.
          Abordé à la fin des travaux, le questeur du Comité de suivi du symposium, Me Marie-André Mwila Kayembe, tout en remerciant le Projet ANE pour son appui à cette évaluation, n’a pas caché sa satisfaction. Il a reconnu que les critiques ont été sévères, mais l’ensemble de son Comité en avait besoin pour se perfectionner dans son rendement et dans l’exécution des activités à venir. Il a aussi remercié tous ses collègues qui ont pris part à ces travaux pour le bien de l’ensemble de la société civile de notre pays.
SAKAZ

LEAVE A REPLY

*