Evaluation du plaidoyer pour le logement social à Kinshasa

0
44

 La Dynamique Participation citoyenne pour l’habitat social organise du 31 mai au 4 juin 2010 dans la salle paroissiale de l’église Saint Eloi, à Barumbu, l’atelier de structuration et de suivi- évaluation du processus de plaidoyer pour le logement social à Kinshasa. Cet atelier est consécutif à d’autres ateliers antérieurs organisés à Kinshasa sur cette question.
       Selon Jean Baptise Maganga, coordonnateur adjoint de la Dynamique, l’objectif de cet atelier est d’examiner un plan de plaidoyer sur le logement social à Kinshasa et renforcer les capacités des membres pour une mise en œuvre du plaidoyer. A cet effet, l’ONG internationale Cordaid qui travaille en collaboration avec la Dynamique a fait venir Huub, un expert néerlandais pour animer cet atelier.
       Il est question d’un programme de plaidoyer pour le financement de logement social décent pour les populations à revenu faible dans la ville de Kinshasa. Le plaidoyer voudra résoudre deux problèmes, à savoir l’absence d’un cadre juridique et réglementaire spécifique et adapté en matière de logement social, puis l’insuffisance des mécanismes de financement du logement social. La Dynamique estime que le logement est un droit fondamental pour tout citoyen de la cité.
       En ce qui concerne le cadre juridique et réglementaire spécifique et adapté en la matière, la Dynamique cherche, selon le coordonnateur adjoint, à amener l’Etat congolais à harmoniser la loi foncière et la loi sur l’habitat lesquelles posent de sérieux problèmes pour initier une bonne action dans la cité.
       S’agissant de l’insuffisance des mécanismes de financement du logement social, la Dynamique plaide, selon toujours le coordonnateur adjoint, pour une troisième loi qui définit les mécanismes de financement du logement social.
       Le principal résultat attendu de cet atelier est le renforcement des capacités des membres de la dynamique pour une bonne mise en œuvre du plan d’action du plaidoyer.
       Signalons que la Dynamique Participation citoyenne pour l’habitat social compte en son sein cinq organisations que sont CODHOD, RECIC/Kinshasa, CEPROSOC, CARS et GAD. La dynamique reste ouverte à d’autres acteurs de la société civile oeuvrant dans le domaine de l’habitat et la participation citoyenne dans la ville de Kinshasa. Le souci commun de ces organisations est d’apporter une contribution, minime soit-elle, aux efforts pour le développement urbain des populations, en général et l’amélioration de l’habitat à Kinshasa en particulier.
Jean- René
Bompolonga

LEAVE A REPLY

*