EUSEC RDC : 2,7 millions d’euros pour le Programme d’action 2015-2016

0
95

35223_169_fullLe ministre de la Défense nationale, Anciens combattants et Réinsertion, Crispin Atama et le Chef de mission EUSEC RD Congo, le Colonel Johan De LAERE, ont signé au ministère le 2 décembre 2015, le Programme d’action révisé pour la période allant du 1er juillet 2015 au 30 juin 2016. Ce Programme d’Action a été révisé suite à la décision des autorités européennes de prolonger le mandat de la mission EUSEC jusqu’au 30 juin 2016. Il a été élaboré conjointement par le ministère de la Défense  Nationale Anciens Combattants et Réinsertion, MDNAC-R, et la Mission de conseil et d’assistance de l’Union Européenne en matière de réforme du secteur de la sécurité dans le domaine de la Défense, EUSEC RD Congo, dans le but de poursuivre les efforts entrepris en partenariat pour assurer d’une part la viabilité du processus de réforme de la défense et d’autre part assurer la cohésion de l’action de l’UE dans la réforme du secteur de la sécurité en RDC, en coordination avec le Programme d’appui à la Réforme du Secteur de la Sécurité – volet Défense (PROGRESS).

A en croire le communiqué de presse rendu public à cet effet, l’EUSEC RDC prépare le transfert des activités vers cet instrument de développement financé par les fonds européens (11 FED). Chaque domaine d’action fait l’objet de projets identifiés, afin de répondre aux besoins de l’Etat-Major Général des FARDC, en fonction des priorités définies par le MDNAC. Les moyens financiers alloués par EUSEC dans le cadre de ce Programme d’Action, renseigne-t-on,  s’élèvent à 2,7 millions d’euros.

Au cours de ce mandat, les domaines d’action de la mission EUSEC RD Congo sont, entre autres, de contribuer à la mise en œuvre et au suivi du plan de réforme des FARDC par un maintien du conseil stratégique au Ministère de la Défense, à l’Etat-Major Général des FARDC, à l’Inspectorat Général, à la Force Terrestre et au Service d’Education Civique, Patriotique et d’Action Sociale (SECAS) ; de contribuer à la pérennisation du système de formation militaire de base et académique des cadres des FARDC, avec une assistance particulière au concours national de recrutement aux Ecoles militaires.

Au cours de ce neuvième mandat (du 1er juillet 2015 au 30 juin 2016), insiste-t-on, les activités de la mission sont réalisées et complétées par l’identification et la gestion de projets concrets en soutien du plan de réforme des FARDC. A travers un engagement coordonné, la mise en œuvre de ce programme d’action se fera en collaboration étroite avec les autorités congolaises surtout le Commandement Général des Ecoles Militaires.

Tshieke Bukasa