Eusec RD Congo : bilan largement positif et relais à Progress Bilan largement positif que celui que vient de réaliser la mission

0
166

Eusec RD Congo durant tous ses mandats d’appui à la réforme des Fardc. Dressé par le chef de mission, le colonel Johan De Laere, et apprécié par  l’ambassadeur de l’Union européenne en RDC, M. Jean Michel
Dumond, ce bilan dévoile que des actions entreprises dans le cadre de la formation des officiers supérieurs des Fardc, de la réfection des infrastructures existantes comme centres de formation et d’instruction, la construction des magasins d’armement, selon des normes techniques appropriées, le rééquipement de certains services
importants et des missions de conseil et d’assistance à l’état-major général des Fardc et au ministère de la Défense, ont été accomplies. Dans son allocution de circonstance prononcée lors de la soirée du 9
juin 2016, l’ambassadeur de l’Union européenne a indiqué que la mission Eusec RD Congo qui a débuté sa mission depuis juin 2005, avec le processus d’intégration de diverses factions de l’armée congolaise,
a élargi son mandat à la modernisation de l’administration et à la gestion des ressources humaines des Fardc et la formation des officiers.

C’est au regard des avancées réalisées en termes de sécurisation et de
stabilisation du pays, et des progrès accomplis, que la mission
justifie la fermeture de ses bureaux en RDC. Cette fermeture d’Eusec,
a-t-il souligné, ne signifie pas que l’Union européenne se retire du
secteurde la défense. Depuis un an, l’engagement de l’UE est réaffirmé
avec le programme Progress, qui est un programme d’appui à la réforme
du secteur de sécurité volet défense.
Il a évoqué par la suite, les interventions de l’UE en RDC dans divers
secteurs, notamment pour améliorer la bonne gouvernance dans les
secteurs des finances publiques, de la police et de la justice.
Les programmes en matière de sécurité s’articulent autour de quatre
priorités, dont entre autres, rationnalisation des ressources
humaines, amélioration de la gestion budgétaire et financière,
formation et de redevabilité. D’une durée de 6ans, ce programme qui
court jusqu’à mai 2021, s’élève à 25 millions d’euros ( soit 25
millions de dollars).
Entre juin 2015 et juin 2016, Jean Michel Dumond a relevé que d’un
côté, Eusec, et de l’autre Progress, les deux missions ont coopéré
harmonieusement, afin d’assurer une transition exemplaire d’une
mission de sécurité à un programme de développement, témoignant bien
de l’engagement continu de l’U.E aux côtés des Congolais pour la
réforme de leur armée. Il a terminé par remercier le colonel Johan De
Laere, chef de mission Eusec, toute son équipe et les missions
précédentes pour le travail accompli depuis 11 ans.
Dévoilant la carte des interventions de sa mission, le colonel Johan
De Laere s’est réjoui de signaler que l’action de la mission a été
centrée sur le personnel des Fardc, leur bien-être et surtout
l’efficacité de leur gestion. Ensuite, sur le recensement et la
biométrisation des effectifs et des ayants-droits, la fourniture des
équipements informatiques et des installations photovoltaïques, la
réactivation de différentes écoles militaires avec la rénovation de
leurs infrastructures et l’équipement des classes, ainsi que l’apport
de son expertise dans le domaine du conseil stratégique dans la
réforme de forces armées.
A la fin du mandat de la mission Eusec RD Congo, l’Union européenne a
bien fait de passer le relais à la mission Progress dont on signale
qu’elle s’intéressera au programme d’appui à la réforme de la
sécurité, volet défense.                J.R.T.