EUPOL et UNPOL forment 70 inspecteurs et auditeurs

0
40

Les experts des missions de la police européenne en RDC, de la police civile de la Monuc, du Comité de suivi de la réforme de la police et ceux de la Société civile, ont démarré depuis hier lundi 31 mai, à l’Ecole de formation des OPJ de Ndolo, à Kinshasa, la formation de 70 inspecteurs et auditeurs appelés à constituer l’ossature de l’Inspection générale d’audit de la Police nationale congolaise.

 Il y a lieu de souligner d’emblée que c’est la deuxième formation que ces deux missions vont assurer ensemble pendant sept semaines, dans le cadre du renforcement des capacités des officiers et officiers supérieurs de la PNC, afin de permettre à ces derniers d’acquérir les mêmes connaissances que les autres policiers du monde. Et ce, dans le domaine d’audit. 29 modules ont été élaborés sur les matières suivantes, la déontologie du policier, les libertés et garanties individuelles, les investigations criminelles, la procédure policière, les contrôles administratifs, les techniques de rédaction des procès-verbaux et des rapports et les techniques d’audit et les enquêtes.

 

 Le Vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité a dans son mot de circonstance, souligné que cette formation concrétise le vœu le plus cher au président de la République, de doter la Police nationale congolaise, des cadres formés et outillés pour remplir avec efficacité et compétence ses missions.
Sa présence à l’EFOPJ, traduit cette volonté du commandant suprême des Fardc et de la Police nationale congolaise de soutenir la réforme de la PNC, particulièrement la création de l’Inspection générale d’audit qui aura à assurer les missions de contrôle de gestion et d’audit des différents services de la PNC.
Adolphe Lumanu a défini ensuite, les prérogatives dévolues à cette structure appelée à veiller particulièrement au contrôle de la paie et du budget de la Police nationale congolaise.
 Insistant sur ces missions, l’inspecteur général de la police se réjouit pour sa part de l’évolution positive de la réforme de la police qui permettra à cette dernière de devenir une police républicaine, apolitique, protectrice de la population et de ses biens.

 La création de l’Inspection générale d’audit s’inscrit dans ce schéma de renforcer le conseil de commandement et de contrôle au sein de la Police nationale congolaise, car elle aura à constater l’indiscipline, la mégestion, et autres irrégularités. Et ce, dans le but de faire asseoir la transparence et la bonne gouvernance dans les différents services de la Police nationale congolaise.

Cet organe aura donc besoin des hommes intègres, des techniciens d’enquête, des inspecteurs et des auditeurs, pour détecter les fautes dans la gestion des ressources de la PNC.
 L’inspecteur général de la PNC, l’inspecteur divisionnaire en chef John Numbi, espère que l’IGA prendra corps avec les inspecteurs, les auditeurs et les enquêteurs qui sortiront de cette formation financée par l’Union européenne.
 Signalons que 70 policiers retenus pour la formation, avaient été sélectionnés sur base d’un test d’évaluation de leurs aptitudes et connaissances de base en matière de droit et du fonctionnement de la police.
                                 J.R.T.

LEAVE A REPLY

*