Etienne Tshisekedi : « Il ne suffit pas de dire qu’on est contre Kabila pour devenir opposant »

0
22

Etienne Tshisekedi, Président national de l’UDPS (Union pour la Démocratie et le Progrès Social) est arrivé hier soir à Washington, en provenance de Bruxelles. L’étape de la capitale des Etats-Unis d’Amérique s’inscrit dans le cadre de la tournée euro-américaine du plus vieil opposant congolais entamée il y a plus d’un mois. Son message de fond est la sensibilisation de la diaspora congolaise et des décideurs occidentaux autour du processus électoral congolais, afin qu’il obéisse aux critères d’indépendance, de transparence, de démocratie, d’inclusivité et d’apaisement. On rappelle qu’après Paris et Bruxelles, il a fait trembler Londres la semaine dernière en provoquant, dans les installations aéroportuaires à son arrivée, des bousculades et un embouteillage monstrueux.

Mais, avant de s’envoler pour les  » States « , il a accordé une interview exclusive à Radio France Internationale. Dans cet entretien, il a notamment parlé des zones d’ombres qui enveloppent les opérations de révision du fichier électoral, de la planification des fraudes électorales par le pouvoir en place, de la certitude de sa victoire à la magistrature suprême du pays, de ses relations avec ses partenaires de l’opposition, de la misère du peuple congolais, de son engagement à restaurer l’Etat de droit.

Interrogé au sujet de ses contacts avec des officiels britanniques, français et belges, il a eu cette réponse :  » Ces contacts sont pour sensibiliser les personnalités de la communauté internationale sur le danger qu’il y a dans la préparation  du processus électoral au Congo. Nous avons la certitude que ceux qui organisent sont décidés à rester au pouvoir et par tous les moyens, y compris les moyens des fraudes les plus massives. Ce que nous ne devons pas nous en sortir autrement… Alors nous allons voir la communauté internationale pour qu’elle fasse pression pour que ceux qui organisent les élections le fassent de manière transparente et crédible. C’est vrai que les bailleurs de fonds vont financer les élections à la hauteur de plusieurs centaines de millions de dollars. Mais s’il y a fraude, à notre avis, ce sera sur les listes ou sur les PV « .

Le Sphinx de Limete a déploré, à l’occasion, les pannes des kits, le délai butoir trop court du 30 juin alors que des millions de Congolais n’ont pas encore été enrôlés, la complication des opérations d’enrôlement dans les provinces et villes jugées hostiles aux hommes au pouvoir.
 » Est- ce que vous faites confiance à la CENI ? « . A cette question, la réplique de Tshisekedi a été tranchante :  » Non, il faut dire les choses telles qu’elles sont… Ngoy Mulunda est également fondateur du PPRD, le parti de Kabila. Comment voulez-vous qu’un tel homme puisse être impartial et objectif dans son travail ? « .
Autre question :  » Vous aviez boycotté le précédent scrutin. Est-ce que vous ne craignez pas que certains vous aient oublié ? « . Réponse du leader de l’UDPS :  » Non, au contraire ! La misère a doublé, voire triplé. Si je vous dis que tout le monde exige le changement, c’est à cause du degré de misère qui devient insupportable. On peut m’avoir oublié, mais on ne peut jamais oublier ma lutte de 30 ans pour l’Etat de droit et la bonne gouvernance… Nous sommes le seul parti qui ne s’est jamais compromis dans la gestion calamiteuse du pays. Nous sommes restés constants dans notre lutte pour l’Etat de droit. Et ça, notre peuple le sait très bien. Et nous sommes convaincus que  c’est ce message qui va l’emporter « .

Optimiste, Tshisekedi a réitéré sa certitude de remporter les élections présidentielles en novembre prochain. Appelé à parler de ses relations avec ses partenaires de l’opposition, dont Vital Kamerhe, il a tenu ces propos :  » Bien sûr, Kamerhe est dans l’opinion du Sud-Kivu. IL est associé à Kabila. Il ne suffit pas de dire seulement qu’on est contre Kabila et on devient opposant…. Bien sûr, dans un pays où les gens tournent casaque à tout moment, on ne doit pas croire quelqu’un sur la parole, sans avoir vu des actes. « 

Avant dernière question :  »  Le 2me tour de la présidentielle a été supprimée. Est-ce que vous ne songez pas à la stratégie de présenter un candidat unique ?  » Réponse de Tshisekedi :  » Bien sûr, une quinzaine de parti ont créé la Dynamique Tshisekedi président. Ils battent déjà campagne sans qu’on leur ait fait une quelconque promesse. Donc, les choses évoluent et nous sommes en pourparlers avec d’autres partis « .
Interrogé sur son âge avancé et sur sa santé, qui pourraient constituaient un handicap pour sa candidature, il a estimé qu’il se portait bien que la longévité de son combat politique et son âge étaient plutôt des signes de sa maturité.

Interview décryptée et commentée par Dom

LEAVE A REPLY

*