Etats généraux de la littérature congolaise

0
37

Ouverts hier jeudi 19 janvier 2012 au Centre Béthanie, dans la commune de la Gombe, en présence de la ministre de la Culture et des Arts, Jeannette Kavira, les Etats généraux de la littérature congolaise devraient prendre fin aujourd’hui. Pendant deux jours, les écrivains congolais étaient appelés à réfléchir sur les causes de la léthargie de la production littéraire dans notre pays et à proposer des pistes de solutions.

A cette occasion, Matthias Bwabwa wa Kayembe, président de l’Union des Ecrivains Congolais, a exhorté ses affiliés à considérer 2012 comme l’année devant marquer une nouvelle ère pour la littérature congolaise. Selon lui, ils devraient redoubler d’ardeur dans leurs productions afin de justifier le nouveau partenariat mis en chantier avec le ministère de la Culture et des Arts. Il a suggéré qu’une commission puisse assurer le suivi de ce partenariat.
Quant à l’écrivain Eric Kapia, il a relevé le fait que les Etats généraux de la littérature congolaise se tenaient à un moment historique, celui de la commémoration des héros nationaux. Il a déploré l’absence de la littérature congolaise dans la production littéraire mondiale. Il s’est toutefois réjoui du soutien du ministère de la Culture et des Arts, qu’il a jugé capital pour la relance et la promotion de la littérature congolaise.

Intervenant dans la foulée, la patronne de la Culture et des Arts, Jeannette Kavira, s’est déclarée fort heureuse de se retrouver parmi les participants aux Etats généraux de la littérature congolaise. Elle a tenu à rendre hommage à tous ceux qui ont travaillé à leurs préparatifs. Elle a rappelé que le 31 décembre 2011, dans son discours à la Nation, le Chef de l’Etat avait appelé ses compatriotes à développer la culture de l’excellence, autrement dit à donner le meilleur d’eux-mêmes dans leur secteur d’activités. Elle a aussi signalé que le Premier ministre a inscrit, dans son plan d’action, le projet de création d’un fond pour la promotion des activités culturelles et artistiques, dans le but de faire de la culture un des socles du développement de notre pays.

Melba Mpolo (CP)

LEAVE A REPLY

*