Equateur : la Monusco et Ocha se contredisent

0
34

Au moment où la Mission des Nations Unies pour la stabilisation du Congo (Monusco) a généralement observé un calme, la semaine passée sur l’ensemble de la province de l’Equateur, le Bureau de Coordination des Affaires humanitaires en RDC(Ocha) a quant à lui conclu, pour la même période, à une « insécurité persistante ».

En effet, au cours du point de presse hebdomadaire de la Monusco d’hier mercredi 9 juin 2010, Stefania Trassari, chargée de l’Information publique et plaidoyer adjointe de l’Ocha/RDC, a rapporté qu’à la suite de cette insécurité persistante, on observe une paralysie du système de santé, des pillages des structures sanitaires (66%) et des déplacements des professionnels de santé dans le Territoire de Bolomba et dans le Territoire de Makanza. Par ailleurs, poursuit-elle, selon les résultats d’une mission interagence qui s’est rendue dans ces zones du 29 mai au 02 juin, il a été enregistré une absence totale des médicaments, de matériel et d’équipements médicaux de base. En plus, depuis les derniers événements, les enfants de cette zone n’ont pas été vaccinés, ce qui les expose gravement à la poliomyélite. Dans le secteur de l’éducation, seuls 55% des enfants de 6 à 11 ans fréquentent l’école. Plusieurs filles ont été prises en otage par les membres du mouvement insurrectionnel et la plupart d’entre elles sont utilisées comme « épouse » et/ou domestique, voire comme combattants. Pour ce qui concerne la sécurité alimentaire, la pêche et l’agriculture, qui sont les deux principales activités, ne sont plus pratiquées par la population en raison du pillage du matériel et des outils aratoires, et de la crainte de rencontrer les rebelles dans les sites de travail. Approximativement, 3 000 personnes déplacées sans assistance ont été identifiées aussi à la cité de Makanza.

Dans un autre registre, Ocha signale que la réunion du groupe de travail technique composé de la République du Congo, et du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) sur le rapatriement volontaire des réfugiés de la RDC vivant en République du Congo s’est tenue à Brazzaville du 3 au 5 juin 2010. Elle avait pour objectif l’examen de la situation u problème des réfugiés de la RDC et l’élaboration d’un cadre juridique en vue de leur éventuel rapatriement volontaire et organisé. A l’issue de cette réunion, il a été recommandé, entre autres,  de déployer de toute urgence une mission conjointe des trois parties dans le département de la Likouala en République du Congo, la mise en œuvre du respect du caractère volontaire du rapatriement, la garantie du retour dans la sécurité et la dignité, et l’organisation du rapatriement volontaire lorsque les conditions requises seront réunies. L’Accord tripartite sera signé à Kinshasa le jeudi 10 juin 2010. 

Tshieke Bukasa & Aida Sindani (stagiaire Ifasic)

 

LEAVE A REPLY

*