EPSP : la gratuité incompatible avec les frais de motivation

0
51

A l’issue d’un débat nourri, la plénière de l’ « Atelier sur la mise en œuvre de la gratuité de l’Enseignement primaire en Rd Congo » qui s’est clôturé le vendredi 24 septembre au Centre Nganda, après deux jours de travaux – du 23 au 24 septembre 2010 – a estimé que les frais d’intervention ponctuelle et la motivation sont un véritable obstacle à l’atteinte de la scolarisation universelle des les enfants congolais. Ces frais doivent ainsi être purement et simplement enterrés particulièrement pour les classes de 1e, 2e, et 3e primaires. Cela sur l’ensemble du territoire national. Ceci est l’une des conditions pour réussir les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) d’ici 2015. La recherche de la gratuité oblige aussi le gouvernement à augmenter l’enveloppe destinée au secteur de l’Epsp. Ce qui a paru bizarre aux délégués provenant de toutes les provinces de la République est le penchant du représentant des associations des parents d’élèves des écoles catholiques pour ces frais, arguant qu’ils produisent de bons résultats dans leurs écoles. 

          Cette décision étant prise maintenant par les participants provenant de toutes les provinces, la plénière a décidé que les ministres provinciaux instruisent les chefs d’établissements qui ont déjà perçus ces frais à les rembourser. Ces mesures font partie d’un arsenal de décisions issues de cette concertation entre les différents intervenants du secteur de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP), pour une meilleure matérialisation de la décision du Chef de l’Etat sur la gratuité de l’enseignement primaire ainsi que de l’option levée  par le gouvernement pour  sa mise  en œuvre. Prenant la parole à la clôture des travaux, Maker Mwangu Famba, ministre de l’Epsp, a estimé  qu’à présent, il importait de  passer de manière effective à une étape stratégique, celle la matérialisation sur le terrain de toutes les résolutions prises  au cours des ces assises. 

Le démarrage de la gratuité doit être encadré 

          Le ministre de l’Epsp a noté que la fin de l’Atelier sur la gratuité lui offrait aussi une opportunité de remercier le Président de la République qui a patronné ces assises et qui tient à une éducation de qualité pour tous les enfants de la Rdc. Toutefois, comme il l’a fait remarquer au début de ces travaux, il y a nécessité d’une structure de suivi de l’application effective des mesures sur le terrain.

          Cet aspect de la question a amené l’Atelier à proposer la prise des textes pour la bonne exécution des mesures  relatives à la gratuité à trois niveau.  Premier ministre (décret insituant et nommant les membres du Comité de suivi de l’application de la gratuité) ; ministre de l’Epsp, la prise de deux circulaires, l’un fixant les frais scolaires au Primaire et l’autre relative à la gratuité de l’Enseignement primaire public. Enfin, au niveau provincial et local, nécessité d’un acte nommant les membres du Comité de suivi de la gratuité.

SAKAZ

LEAVE A REPLY

*