EPSP : des problèmes éducatifs des provinces exposés au ministre

0
46

Maker-Mwangu-Ministre-de-lEPSP (1)Les gouverneurs de provinces se sont présentés hier mardi 08 octobre 2013 dans l’après-midi, au cabinet du ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel (E.P.S.P.), Maker Mwangu Famba, pour lui exposer les principales questions qui affectent, au niveau de chaque province, ce secteur éducatif. A cette occasion, on a noté la présence de six gouverneurs de province : Nord-Kivu, Bas-Congo, Bandundu, Kasaï-Oriental, Maniema et  Province-Orientale. Les autres gouverneurs empêchés, s’étaient excusés. Ils ont voulu mettre à profit la fin des Concertations du Palais du Peuple et particulièrement leur séjour kinois pour aborder avec des autorités nationales, particulièrement celles de l’EPSP, des problèmes urgents du secteur éducatif.

Prenant la parole à la fin de la séance de travail,  qui s’est tenue dans la grande salle de réunions du cabinet de l’EPSP, Julien Paluku, gouverneur du Nord-Kivu, a exprimé la satisfaction de ses collègues à l’issue de cette rencontre qui leur a permis de traiter directement de nombreux problèmes avec le ministre et ses collaborateurs. A cette occasion, il a signalé qu’ils ont abordé la question de la bancarisation à travers les provinces. Les gouverneurs, a-t-il souligné, l’ont encouragé. C’est une opération salutaire qui permet aux enseignants des milieux urbanisés – où se trouvent des banques et leurs succursales – de toucher calmement leurs salaires. Pour les enseignants des milieux ruraux dépourvus des institutions bancaires, le ministre leur a expliqué que la ‘Caritas Congo ASBL’ se chargera désormais de leur paie. Cela évitera aux enseignants de ces milieux de parcourir de longues distances pour et de rester pendant des longues semaines éloignés de leurs salles de classe. Le ministre de l’EPSP leur a dit être branché en permanence sur ce dossier.

            Dans le  cadre du Projet ‘PRIS’ (Reconstruction des infrastructures scolaires) pour la réhabilitation et la reconstruction de 1000 écoles d’ici juin 2015, Julien Paluku a dit qu’ils souhaite la décentralisation provinciale. Toutefois, les écoles ciblées seront examinées au cas par cas dans chaque province. Il a apprécié également l’éclairage reçu de l’autorité nationale de l’EPSP, sur les cas de « non payement des salaires » et de « nouvelles unités ».Le ministre leur a demandé de veiller particulièrement sur la gratuité de l’enseignement fondamental dans toutes les provinces et la transformation des écoles normales en écoles techniques et professionnelles.

SAKAZ 

LEAVE A REPLY

*