Epsp : 30 directeurs provinciaux formés en suivi et évaluation

0
66

 Plusieurs cadres et agents de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (E.P.S.P.) viennent de suivre successivement à Kisantu et à Mbanza-Ngungu des modules de formation pour un renforcement des capacités et pour une amélioration qualitative des prestations professionnelles. Au total sept sessions de formation ont été organisées à l’intention de plusieurs responsables des services centraux et provinciaux de ce ministère sur instruction personnelle du ministre de tutelle, Maker Mwangu Famba. Comme ce dernier l’a toujours affirmé, il tient beaucoup à une professionnalisation pointue des agents et cadres et à la qualité des services rendus au public au niveau de son ministère. 

          Notre rédaction a reçu hier jeudi 05 juillet 2010, un exemplaire du rapport final de la formation des directeurs provinciaux du Service de Contrôle et de la Paie des Enseignants (Secope) qui fait montre d’un esprit d’anticipation pour la solution, avant la rentrée scolaire, de plusieurs problèmes se posant dans la paie des enseignants. C’est dans cette vision et avec l’appui financier de la Banque Africaine de Développement (B.A.D.) qu’un module de formation en suivi et évaluation axé sur les résultats a été dispensé, du 05 au 16 juillet, aux trente directeurs provinciaux du Service de Contrôle et de la Paie des enseignants (Secope). 

Gestion de la paie : Secope prévoit des solutions avant que les problèmes se posent 

         Après leur formation et leur retour dans la capitale, les 30 directeurs provinciaux de Secope, auxquels le ministre de tutelle a adjoint plusieurs responsables des services nationaux et  provinciaux au niveau de la capitale ont eu, pendant plusieurs jours, des séances de travail visant à rendre plus compétitifs les différents services tant au niveau national que provincial de l’Epsp : directions provinciales du Secope et de la division urbaine ; sous-divisions de l’Epsp ; bureaux gestionnaires ; coordinations nationales et provinciales des écoles conventionnées, etc.

          Ces séances de travail ont porté spécialement sur la ré-visitation des textes officiels et leur application pour plus d’efficacité. C’est ainsi que les participants ont revisité certains programmes, textes et instructions officielles, listings de paie des enseignants. Ils ont aussi abordé la question de la stabilité du personnel enseignant (qui souvent est énervé par la dictature des chefs d’établissements et des gestionnaires, particulièrement dans les écoles conventionnées, au mépris des instructions officielles). Les directeurs provinciaux de Secope ont reçu à ce sujet des instructions précises pour la non-retenue des salaires ou d’une partie de salaires pour qu’un enseignant perçoive la totalité, là où il habite et travaille (paie de proximité). En outre, il leur a été aussi rappelé la nécessité d’une gestion transparente des frais alloués aux écoles publiques et de la retraite honorable pour les enseignants.

         Le ministre a donc voulu anticiper sur la solution de certains problèmes que vivent ses administrés en mettant à contribution ses collaborateurs. Les enseignants en général se montrent satisfaits que de telles rencontres se produisent pour sensibiliser non seulement le ministre mais aussi les cadres aux difficultés pertinentes de leur vie socio-professionnelle. 

SAKAZ

LEAVE A REPLY

*