EPS : logiciel d’éducation à distance présenté au public

0
80

Œuvre d’un jeune informaticien, Blanchard Mugobe, le logiciel « Ecomil » (Ecole du Millénaire), une application de gestion des écoles, a été présenté au grand public hier lundi le 6 juillet 2015 au collège Boboto à Gombe, en présence de la ministre provinciale du Genre, de l’Education et de la Communication, Thérèse Olenga. Cette dernière a salué le génie de ce Congolais qui a consacré dix années de sa vie pour mettre au point cet outil au service de la communauté.

A en croire son concepteur, Ecomil met en place un système d’enseignement informatisé dans lequel toutes les statistiques doivent être utilisées et ce, en temps réel. Concrètement, il permet d’identifier visuellement l’élève ; de l’identifier scolairement ; de connaitre ses parents, son milieu d’origine et l’environnement dans lequel il a toujours évolué ; d’observer sa progression afin de déceler ses compétences afin de pouvoir mieux l’orienter.

Expérimenté jusqu’ici par la coordination des écoles catholiques, ce logiciel offre plusieurs avantages réels et constants, selon le père Augustin Kaluba, délégué de l’éducation des écoles jésuites. Dans le lot, il réduit les fraudes d’achat des bulletins quand l’élève veut changer d’établissement ; permet de connaitre le nombre exact d’élèves, de suivre l’évolution de l’élève où il va, de mieux coordonner le programme national, d’identifier concrètement et correctement l’élève à partir de ses parents, de déceler les compétences des élèves doués, etc. sans oublier le contrôle à distance de la cote part des frais scolaires réservée à l’archidiocèse. « Au niveau du réseau catholique, il y a lieu d’avoir des données fiables aussi bien sur l’élève que sur la gestion de tous les établissements d’enseignement catholique. Un tuteur quant à lui peut désormais entrer dans le système pour connaitre l’évolution scolaire de son enfant » a-t-il ajouté.

            Ecomil vise d’abord dans un premier temps et pour une première expérience, les établissements de Kinshasa. « La réussite avec ces établissements aura un effet d’entrainement et un impact certain sur l’ensemble de l’enseignement de notre pays », s’est rassuré Blanchard Mugobe.

                 Tshieke Bukasa