Ensemble : Sesanga donne rendez-vous à la base le 2 juin à Sainte Thérèse

0
112

La méga plate-forme «Ensemble pour le changement», qui soutient la candidature de Moise Katumbi à l’élection présidentielle du 23 décembre 2018, sera en meeting le 2 juin 2018 à la place Sainte Thérèse, dans la commune de Ndjili.

Son Secrétaire général, Delly Sesanga, a déposé le samedi 12 mai la lettre d’information pour cette activité de haute portée politique sur
la table                                                   de
l’autorité urbaine, contre un accusé de réception.
En précision de cette manifestation publique, le Secrétaire Général
de « Ensemble » fait déjà la ronde de la capitale pour mobiliser les
Kinois et Kinoises, afin qu’ils répondent nombreux à cette messe
politiques des « katumbistes ».
Hier dimanche 13 mai 2018, il s’est présenté à la Section/Delvaux de
son parti, l’Envol, pour sensibiliser cadres et militants de sa
formation politique à répondre massivement à ce meeting, afin de
connaitre le programme de l’Ensemble pour la gestion future du pays.
Il a souligné que ce programme, évalué à 100 milliards de dollars
américains, est ambitieux pour arrêter la descente aux enfers de la
République Démocratique du Congo, provoquée par la gestion calamiteuse
des affaires publiques par les Kabilistes, et la remettre sur les
rails.
Concrètement, plus de 3. 500.000 emplois devraient créés rapidement
pour combattre le chômage et   inverser le paradoxe d’un pays
scandaleusement riche habité par des populations extrêmement pauvres.
Pour le  Secrétaire général de l’Ensemble,  leur plate-forme ne
devrait pas être le seul regroupement à subir de manière
discriminatoire l’interdiction de meeting ou autre manifestation
publique garantie par la Constitution.
Le président de l’Alternance pour la République a, en parfaite
communion sa base, appelé les Congolais à barrer la route à toute
tentative de la majorité présidentielle d’instrumentaliser la Cour
Constitutionnelle pour permettre à son « Autorité morale » de rempiler
pour un troisième mandat.
Il a rappelé aux cadres et militants que la Constitution en vigueur
en République Démocratique du Congo  interdit à l’actuel président de
la République toute possibilité  de postuler pour un troisième mandat.
Il a réitéré l’accusation selon laquelle la Majorité présidentielle,
à défaut de trouver un candidat capable d’affronter Moïse Katumbi, use
de manœuvres dilatoires pour obtenir l’éligibilité de Joseph Kabila
par un Arrêt de la Cour Constitutionnelle.
D’où son appel à la population de vaincre la peur pour défendre la
démocratie menacée par les faucons du régime en place.
A la fin du meeting, Sesanga a été porté en triomphe par la
population du District de la Lukunga qui a fait le déplacement pour
vivre en live son message.
ERIC WEMBA