Encore un défenseur des droits humains assassiné à Beni

0
29

 Pendant que la famille mondiale des défenseurs des droits humains est encore sous le choc et à la recherche de la vérité sur l’ignoble assassinat du Directeur Exécutif de la Voix des Sans Voix pour les droits de l’homme (VSV), feu Floribert Chebeya Bahizire et la disparition de monsieur Fidèle Bazana Edadi, chauffeur et membre effectif de la VSV depuis début juin 2010, la VSV vient d’être saisie de l’assassinat de monsieur Salvator Muhindo, défenseur des droits humains, membre de l’organisation « Bon Samaritain » basée à Beni dans la province du Nord-Kivu.

 M. Salvator Muhindo a été abattu par des hommes armés en tenue militaire dans la nuit du mardi 29 au 30 juin 2010 vers 01h00 du matin à son domicile sis à Kalungata, sur la route Beni-Butembo.
 Les hommes armés, après avoir assiégé la résidence du défenseur des droits humains, ont proféré des menaces de mort contre l’épouse et les enfants de la victime leur exigeant d’indiquer où se trouverait monsieur Salvator Muhindo.

 Devant le danger encouru par sa famille, le défenseur des droits humains, caché dans sa maison, sera contraint de quitter sa cachette pour rencontrer les hommes armés. A bout portant et sans sommation, un des assaillants lui loge une balle dans la poitrine avant de disparaître dans la nature. M. Salvator Muhindo succombera sur le champ.
 Selon les informations parvenues à la VSV, l’assassinat serait perpetré pour le  fait que monsieur Salvator Muhindo s’est joint aux autres défenseurs des droits humains qui s’étaient mobilisés en organisant des campagnes de boycott des festivités du cinquantième anniversaire de l’accession de la République Démocratique du Congo (RDC Congo) à l’indépendance, le 30 juin 1960, en vue de manifester leur désapprobation contre l’assassinat de M. Floribert Chebeya Bahizire et la disparition de M. Fidèle Bazana Ebadi dans la nuit du mardi 01 au mercredi 02 juin 2010.

Eu égard à ce qui précède, la VSV exige :
– L’ouverture d’une enquête internationale indépendante afin de faire toute la lumière sur ces ignobles assassinats en vue de traduire en justice les commanditaires ainsi que les exécutants et les punir conformément à la loi ;
– L’indemnisation des familles biologiques et professionnelle des défenseurs lâchement abattus à cause de leurs activités de promotion et défense des droits humains ;
– L’accélération des recherches pour fixer l’opinion sur le sort de M. Fidèle Bazana Edadi dont les familles biologique et professionnelle demeurent sans nouvelle depuis sa disparition le 01 juin 2010, jour qu’il a accompagné le Directeur Exécutif de la VSV au lieu du rendez-vous qui est l’Inspection Générale de la Police Nationale Congolaise (PNC).

Fait à Kinshasa, le 04 juin 2010

La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’homme (VSV)

LEAVE A REPLY

*