Encore un assassinat à Mikondo

0
38

Un père de famille d’une cinquantaine d’années a été retrouvé pendu, le mercredi 06 juin 2012 vers 3 heures du matin, dans une parcelle située sur l’avenue Mbuji-Mayi, n°75/ bis, à côté d’une maison inachevée portant le label « Papa Zozo ». Domicilié sur l’avenue Feshi, l’infortuné rentrait chez lui, après avoir assuré la garde d’un de ses proches internés à l’hôpital Kivuvu de Mikondo. Selon les informations recueillies sur place, l’homme a été abattu par des hommes armés non loin de sa maison. Des voisins affirment avoir entendu la victime discuter avec des inconnus, puis des coups de feu suivis de ses cris de douleur.

Pour maquiller leur crime, ses exécuteurs ont traîné sa dépouille jusqu’au n°75/bis de l’avenue Mbuji-Mayi, où ils l’ont pendu. Tous les effets du défunt ont été emportés.
La police criminelle, qui exclue l’hypothèse du suicide, vient de mettre sur pied une commission d’enquête chargée d’approfondir le dossier.
 
Entre-temps, plusieurs occupants de la maison inachevée où le mort a été découvert ont été interpellés et conduits au sous-commissariat de police de Bosawa. Un résidant de ce quartier, répondant au nom de Baraka Kibula, s’est déclaré fort indigné par cet acte odieux. A l’en croire, Mikondo est infréquentable au-delà de 22 heures, car des éléments incontrôlés et en uniformes y sèment la terreur en extorquant argent et effets de valeurs de paisibles citoyens, en brutalisant tous ceux qui tentent de résister. Dans certains cas, ils n’hésitent par à faire usage de leurs armes.
 
Jacques Kashala 
et Nana Mpoke 
(Stg/Ifasic)

LEAVE A REPLY

*