En provinces, la CENI privée des moyens de son action

0
153

Ceni_1La Commission Episcopale Justice et Paix de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CEJP/CENCO) a publié  hier mercredi 16 décembre 2015, son rapport d’observation du processus électoral de la RDC  pour la période allant de mi-août à mi-décembre 2015, soit durant 4 mois. Cette cérémonie de publication a eu lieu dans la salle des conférences du Centre interdiocésain, à la Gombe. Il convient de rappeler que la CENCO avait déployé  102 observateurs électorales long-terme sur les 410 qu’il a fait accréditer auprès de la CENI, afin d’observer l’Administration électorale, la Campagne électorale, l’Education civique et l’Information des électeurs, la Sécurité, la Société civile et les Citoyens, les Médias et les Incidents.  Cet observation vise à renforcer la confiance du public vis- à-vis  du processus électoral, encourager l’élaboration et la mise en place des règlements et pratiques électorales équitables, réduire les cas de frustration et de violences électorales, décourager la fraude électorale, faciliter l’acception des résultats.

Grâce aux informations reçues des observateurs long-termes, l’équipe cadre de la mission d’observation de la CENCO basée à Kinshasa a élaboré un rapport d’observation dont les résultats ont été publiés hier. En ce qui concerne l’Administration Electorale, 1.446 rapports étaient reçus des observateurs dans 25 provinces sur les 26 que compte la RDC. Selon ces rapports, certains cadres et agents de la CENI au niveau des antennes observées ont accepté de discuter avec les observateurs sur le processus électoral tandis que d’autres ont refusé. La plupart de ces agents et cadres sont des femmes. Dans les provinces de Lualaba, Sud-Ubangi et Tshuapa, ces observateurs n’ont trouvé aucune présence de femme. La carence de la logistique a été constatée, car aucun matériel d’organisation d’élection n’a été déployé dans les provinces précitées.

La CENCO exhorte le gouvernement de la République, les partis politiques ainsi que les organisations de la société civile qui travaillent pour la promotion de la femme de tout faire pour impliquer davantage cette dernière et renforcer sa participation au processus électoral. S’agissant de la campagne électorale, l’équipe de la CEJP/CENCO a reçu au total 611 rapports des observateurs qui constatent qu’il y a eu des actes de violence et d’incitation à la haine. Des sanctions prévues par la loi ne sont pas infligées aux individus ou partis politiques qui ne respectent pas la loi. Les candidats n’ont pas été dotés des kits  dans certaines provinces observées.

            La CENCO demande aux regroupements politiques de ne pas battre campagne en dehors de la période légale et à la CENI ainsi qu’aux cours et tribunaux  de veiller au respect de la loi. A propos de l’éducation civique et de l’information des électeurs, l’équipe de la CENCO a reçu 713 rapports des observateurs.  Elle a constaté qu’aucune activité d’éducation civique et information n’a eu lieu au cours de la période observée. Les vieillards, les handicapés, les peuples autochtones et les pygmées n’ont pas bénéficié de la formation dans les provinces du Haut-Uelé, Kasai oriental, Luaba. La CENI ne dispose pas des ressources financières, matérielles et humaines nécessaires pour mettre en œuvre les activités d’éducation civiques et information. Le président de la CENI, Corneille Nangaa a, au nom de ses collègues membres de l’Assemblée plénière de CENI, salué l’effort fourni par les observateurs électoraux de la CENCO.

Murka