En marge du congrès du Synamed : Dr Mankoy : « Que les candidats malheureux ne versent pas dans la frustration et l’inimitié »

0
43

Le deuxième congrès du Syndicat national des médecins (Synamed) couplé au  troisième Conseil national des hommes en blouse blanche a pris fin le samedi 21 juin 2014 au centre Théresanium, à Kintambo.

Programmé le samedi, le renouvellement des équipes dirigeantes des hommes en blouse blanche syndiqués a suscité des débats houleux.

Une fois le bureau électoral mis en place, un disciple d’Hippocrate a proposé l’évaluation du bilan du  comité exécutif sortant du Synamed avant d’aller au vote. Un autre a fait observer que les « sortants » avaient déjà présenté leur rapport d’activités.  Une dame qui preste dans l’arrière-pays  a plaidé pour la reconduction de l’équipe pilotée par le docteur Mankoy, dans la mesure où l’actuel bureau  s’est  bien acquitté de ses obligations.

La quasi-totalité des congressistes ont abondé, quelques minutes plus tard, dans le même sens et au finish  Mankoy a été réélu pour un nouveau mandat de cinq ans à la tête du Synamed.  Senga,  Mengi, Fideline Kaba,  Mukuna, les adjoints eux aussi reconduits sont chargés  de l’organisation et documentation, des relations avec d’autres syndicats, de l’administration et des finances….

Fabien Nzoko a été reconduit  au poste de président due la Commission nationale de contrôle et de vérification (Conacov), un appendice du Synamed. Kehabo  a battu d’autres postulants au poste de deuxième secrétaire et  vient d’intégrer le secrétariat tenu jusque-là par Balibela.

L’amendement et l’adoption du reglèment intérieur et des statuts du Synamed ont constitué l’autre temps fort des assises de Kintambo.

Elégance

 Dans son mot de circonstance, le nouvel élu a eu ces mots : « Ma joie est immense parce que les congressistes ont renouvelé leur confiance aux bureaux sortants du Synamed et du Conacov » Et d’ajouter plus loin que lui et ses collègues  ne peuvent pas trahir les hommes en blouse blanche.  Il a dit plus loin que le bureau national va poursuivre le travail qu’il a déjà commencé.  Et que chaque syndiqué devrait  s’assumer.  Jean Robert Mankoy a  déploré la situation qui prévaut au Sud Kivu et au Bandundu où le problème des élections de nouveaux membres des bureaux provinciaux continue de se poser.

Il a demandé ensuite à ses confrères de cesser la calomnie, précisant que ce sont les cadres qui créent l’agitation et intoxiquent la base. Il a fait observer au nouvel entrant que leur « bateau » navigue dans une mer agitée.

Se tournant vers les candidats malheureux, il leur a dit : «Le jeu a été démocratique et qu’ils ne versent pas dans la frustration  et dans l’inimitié »

Le président du comité d’organisation du congrès a  fait remarquer à l’assistance  que les médecins regroupés au sein du Synamed  venaient de gagner leur double pari d’organiser le congrès et le conseil national avec leurs moyens propres.  John Senga a relevé que les travaux ont été harassants, car la matière a été abondante.

Les assises de Kinshasa ( 19 au 21 juin 2014)  ont été précédées par les élections des membres des bureaux provinciaux du Synamed et des commissions provinciales de contrôle et de vérification.  Ces nouveaux membres ont représenté leurs provinces au congrès.  Le Conseil national regroupe l’ensemble des animateurs des différents bureaux exécutifs du Synamed.

Jean- Pierre Nkutu 

LEAVE A REPLY

*