En marge de la journée du lavage des mains : le programme Wash/ RDC officiellement lancé

0
42

La journée mondiale de lavage des mains «JMLM», célébrée à la mi-octobre a été « fêtée » à Kinshasa à la Maison de France. Avec  comme invités de marque, le ministre de la Santé et le chef de mission de la Coopération Britannique, Christopher Pycroft….   Action contre la faim « ACF », Solidarités Internationale, Catholic Service Relief « CRS », Concern  Worldwide, Acted  ont choisi le 15 octobre 2013 pour lancer officiellement le programme Wash  en RDC.

Sébastien Longueville et Phoebe White, respectivement directeur du consortium Wash et responsable dudit programme  en RDC ont dans un premier temps échangé avec les médias.

La première phase de Wash/ RDC censée être exécutée   par des ongs est un programme  financé par la Coopération britannique «DFID» et  va s’étaler sur 4 ans. Elle  concerne les deux  Kasai, le Sud-Kivu, le Katanga, l’Equateur et le Bandundu.  24 millions des livres sterlings ont été décaissés dans un premier temps par DFID.  Ce programme vise  à promouvoir de bonnes pratiques en matière d’hygiène, d’assainissement, d’accès et de gestion de l’eau potable en milieu rural. .

Elle   fait partie d’un nouveau programme  du gouvernement britannique dénommé «Increasing sustainable access to water sanitation and hygiene in DRC». Elle a une durée de 7 ans avec un coût de 164 millions des livres sterlings

Ces ongs   vont travailler en synergie  avec les autorités locales et les leaders d’opinion.  Elles vont se partager les zones d’intervention, soit plus de 400  villages répartis  en 17 zones de santé.

La conférence de presse terminée, Sébastien Longueville a repris la parole pour dresser la « fiche technique «  du consortium Wash et parler des forages, de l’installation des comités de gestion d’eau dans les villages, de l’implication des femmes dans ce programme…

Christopher Pycroft est revenu sur  l’importance de la JMLM

L’incapacité des populations vulnérables d’accéder à l’eau potable et à l’assainissement de base continue d’avoir un impact sur les indicateurs généraux de santé en RDC, a-t-il déclaré.

Ce nouveau programme  vise à réduire le taux de diarrhée chez les enfants de moins de 5 ans et à améliorer l’accès durable d’un plus grand nombre des Congolais vivant en milieu rural aux services de base.

Quant aux autres interventions du programme Wash, il y a la deuxième phase au soutien du Programme National Village assaini géré par l’Unicef, en collaboration avec le ministère de la Santé, la conception et la mise en œuvre par Merci Corps d’un programme Wash en milieu urbain…, a ajouté  Christopher Pycroft.

Le ministre de la Santé, accompagné d’autres hôtes de marque s’est servi d’un lave-mains avec pédale et conçu de manière à  récupérer les eaux usées,  placé dans la cour de la Maison de France.

Jean- Pierre Nkutu   

LEAVE A REPLY

*