En Congrès, le PPRD veut se restructurer

0
253

Pprd-MbatshiReprésentant spécial de Joseph Kabila, initiateur du Parti du Peuple pour la Démocratie et le Développement (PPRD), Abdoulaye Yerodia Ndombasi a officiellement lancé, hier jeudi 14 mai 2015 à la Foire internationale de Kinshasa (Fikin), les travaux du Congrès extraordinaire du parti présidentiel. Membres du bureau politique, du conseil national, du comité exécutif national, des compagnons de Mzee Laurent-Désiré Kabila, des animateurs des organes de base, des délégués des 26 provinces et des militants ont pris d’assaut ce site forain où s’est déroulée une cérémonie d’ouverture riche en couleurs. A en croire le patriarche Yerodia, les participants à ces assises sont appelés, au cours de cette session, à faire un état des lieux du parti, débattre sur des enjeux électoraux, notamment la validation des listes définitives des candidats du Pprd aux prochaines élections locales, et enfin réfléchir sur les perspectives d’avenir.

Plusieurs hauts cadres du Pprd se sont succédé à la tribune. Premier à prendre la parole, le Secrétaire général sortant, Evariste Boshab, a motivé son départ de la tête du parti pour incompatibilité constitutionnelle avec ses nouvelles fonctions de Vice-premier ministre de l’Intérieur. Faisant le bilan de ses 7 ans de gestion de la première force politique du pays, il a déclaré qu’il est parsemé de nombreuses victoires politiques. Cependant, il a sollicité l’indulgence de tous ceux dont les ambitions n’auraient pas été satisfaites pendant cette période. « L’œuvre humaine est imperfectible. Je vous exhorte à être toujours loyaux et fidèles au Chef de l’État… », a-t-il lancé à ses camarades du parti.

Succédant au Secrétaire général, le premier ministre, Augustin Matata Ponyo, et le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, qui ont reçu mandat du parti, ont rendu compte de leur gestion à la base. Le premier a loué le bilan de son gouvernement sous le leadership du Chef de l’État. Dans le lot, il a évoqué la stabilité économique et d’autres réalisations sur les plans politique, sécuritaire, social, sanitaire, éducatif, etc. Tandis que le second a présenté la production législative sous son mandat : 86 lois votées et promulguées. Soulignant aussi les différents contrôles parlementaires, il a néanmoins fait noter qu’aucun ministre de la majorité ne sera évincé par l’Assemblée nationale.

Adjointe du Secrétaire général durant 7 ans, Marie Madeleine Mienze a révélé l’existence d’un rapport d’activités de 7 ans de règne de son titulaire Evariste Boshab. Ce document, fait-elle noter, sera mis à la disposition des camarades du parti pour examen et critique. D’ores et déjà, elle a salué l’exécution de plusieurs recommandations de différents congrès et mini-congrès organisés jadis, avant  d’évoquer les difficultés inhérentes à toute formation politique.

Il convient de noter que les participants travaillent depuis hier en commissions et les travaux prendront fin ce vendredi 15 mai, avec la désignation d’un nouveau Secrétaire général et la validation des listes des candidats aux provinciales et locales.

Tshieke Bukasa