Emplois : l’ONEM et les SPP repartent sur de nouvelles bases

0
411
onemC’est sur une note satisfaisante qu’a pris fin l’atelier de vulgarisation et d’information de deux arrêtés ministériels n° 047/CAB/VPM/METPS/2015 du 18 septembre 2008 fixant les conditions d’ouverture, d’agrément et de fonctionnement des services privés de placement (SPP), ainsi que n° 045/ CAB/VPM/METPS/2015 du 8 octobre 2015 sur les différentes modalités d’application des dispositions du code du travail  par rapport à la sous-entreprise.
Organisé les 17 et 18 décembre 2015, sous l’égide de la Vice-primature et ministère de l’Emploi, Travail et Prévoyance  sociale à travers l’Office national  de l’emploi (ONEM), cet atelier a été clôturé au nom du ministre de tutelle par Angélique  Iyzun, Secrétaire générale à l’Emploi et Travail. L’on a également noté dans l’assistance, la présence de la DG de l’ONEM, Dr Angélique Kikudi  Héliane, ainsi que son adjointe Lyzieve Itela Clémentine, Mubimba a’shimba Myembe, expert auprès du VPM-METPS et du DG  d’Afrik Intérim, Alexis Nsikungu.
            Un rapport général de travaux de cet atelier a été lu à l’intention de l’assistance  par le professeur Abe  Pangulu, conseiller  à la Vice-primature et ministère de l’Emploi, Travail et Prévoyance sociale. Plusieurs points ont été abordés au courant ses deux journées d’informations, entre autres les cinq objectifs spécifiques assignés à cet atelier, à savoir rappeler les bases conventionnelles qui régissent l’emploi au niveau supranational et mondial, instruire  les SPP de leurs droits et obligations  vis-à-vis de l’organe régulateur qui  est l’ONEM, expliquer l’importance des rapports trimestriels et annuels  à transmettre à l’ONEM pour la production de statistiques, définir les mesures d’application des deux arrêtés ministériels  sur les SPP et la sous-entreprise, et enfin clarifier les concepts-clés du secteur emploi et de la sous-entreprise.
            On peut également noter que ce rapport général a épinglé les innovations  apportées  par les deux arrêtés dont l’objet principal est la vulgarisation, l’implication juridique  du décret du Premier ministre fixant ainsi le statut conféré à l’ONEM depuis 2012 en tant qu’établissement public d’emploi  en RDC.
            En plus, ce rapport a énuméré les bases conventionnelles  devant régir l’emploi dans le cadre de l’organisation du marché du travail, l’analyse de la convention n°181, au sujet des agences d’emploi privées, la protection des travailleurs, et la nécessité d’une coopération accrue entre les différentes parties prenantes.
            De son côté, Alexis Nsikungu, DG d’Afrik Interim qui s’est exprimé au nom de tous les SPP, a estimé qu’il s’agissait d’une nouvelle  révolution à encourager et  la vulgarisation de ces deux textes réglementaires va apporter des éclaircissements nécessaires par rapport à certaines  zones d’ombre.
            En outre, Alexis  Nsikungu a loué  ce partenariat  fructueux entre l’ONEM – SPP et la tutelle, avant  d’annoncer  la mise sur pied de la corporation de SPP, qui justement sera cet interface et qui va  faire en sorte que désormais, ils ne travaillent plus en ordre dispersé.
            Pour sa part, Dr Angélique  Kikudi,  DG de l’ONEM, a remercié les uns et les autres pour leur contribution à ces assises. Toutefois, elle  a salué l’annonce faite par le représentant de SPP qui s’inscrit dans la ligne droite du régulateur et surtout du législateur.
            Procédant ainsi à la clôture de ces assises, la SG à l’Emploi et Travail, a remercié les participants  d’avoir intériorisé les  principaux  instruments réglementaires qui désormais vont orienter  les SPP et la pratique de la sous-entreprise sur toute l’étendue du pays.
Melba Muzola