Electrification de Tshela : Mabanga distribue des cartons rouges à Longo, Mbuinga (ADG RVM), Photo, Bavula et Phemba

0
68

Après lecture de l’article paru dans le  journal Le Phare du 30/07/2010 n° 3880 dont le contenu est plein de mensonges, contradictions, sans enchaînement d’idées, je me vois dans l’obligation d’éclairer une fois de plus l’opinion tant de Tshela, de Kinshasa, de toute la RDC  que de l’étranger. Monsieur Longo Ki Mbenza et consorts doivent savoir que l’article 8 de la Constitution qui régit la RDC, reconnaît et consacre un statut à l’Opposition politique en RDC. C’est en vertu de cette disposition que je suis en droit de critiquer l’AMP au pouvoir tant à Kinshasa qu’à l’intérieur du pays, soit-il à Tshela. 

            Monsieur Longo Ki Mbenza et consorts doivent savoir que tant que l’AMP ne sera pas en mesure de pratiquer la justice distributive telle que stipulée par la Constitution en ses articles 56, 57 et 58, en faisant une répartition équitable du revenu national à toutes les catégories de la société congolaise et sans l’application de l’article 43 de la même Constitution qui consacre la gratuité de l’enseignement primaire dans tout établissement public, je continuerai à jouer mon rôle d’opposant républicain.

            Le projet d’électrification de la cité de Tshela n’a jamais figuré dans le programme de l’exécutif provincial avant que je ne lui aie transmis les études de faisabilité en date du 20 janvier 2008 à travers ma lettre n° 03/L.I.C/A.G/2008 réceptionnée le 23 janvier 2008 sous n° 00862/08.  Et cette transmission a précédé notre rencontre avec le gouverneur du Bas-Congo en 2007. Je détiens même les annotations en manuscrit sur ce document que je lui avais présenté cette nuit-là à 0030’.Que Longo et consorts sachent que les études de faisabilité de 2007 m’ont été remises par M. Tsenda à Tshela en face du bâtiment qui abrite le territoire de Tshela et jamais par quelqu’un d’autre.

            Mr. Tsenda l’a fait après m’avoir découvert dans le combat que j’ai mené avec l’exécutif provincial pour que la population résidant dans les différents secteurs dans lesquels la SCAM a pris des étendues de terres depuis le 9 janvier 1913 pour que la SCAM puisse les leur restituer afin de permettre à ce peuple de faire l’agriculture. Et pendant que je faisais ce combat pour l’intérêt du peuple, vous Longo, Bavula, Photo, Phemba et Mbuinga, vous étiez absents. Bien au contraire après la victoire du peuple à ce sujet, vous avez apparu en faisant mal appliquer la décision de la rétrocession de la terre au détriment du peuple des secteurs concernés. Le peuple de Tshela qui me fait confiance m’a remis les copies des archives qui datent de 1913 à nos jours au sujet de la forêt prise par la SCAM.

            Monsieur Longo et consorts pour vous permettre de cesser de tenter de tromper sur cette affaire d’électrification de la cité de Tshela, en ma qualité de partenaire incontournable pour que ce projet voit le jour, je vous donne quelques références du dossier que personne ne peut nier, ni contester, qui prouvent que je suis partenaire et non intermédiaire et moins encore commissionnaire :

1. l’ordre de mission collectif n° 0090/BIS/CAB.GOUV/BC/0139/2008 me reconnaît la qualité de « PARTENAIRE ». C’est inchangeable aujourd’hui. 

2. Les lettres n° 017 et 018/L.I.C/AG/J.M.P/2008 ont fait naître le contrat n° 090/BIS/CAB.GOUV/BC1245/2008 du 3 décembre 2008 qui cimente et bétonne ma qualité de Partenaire pour l’électrification de Tshela.

3. En ma qualité de Partenaire, j’ai pris l’engagement de faire fabriquer le câble qui a coûté 1.600.000 $ et aussi les accessoires

 (1. Cornières galvanisées :

– 80 x 8 mm -7.200m : 1.200Pièces

– 60 x 6 mm : 4’200 m : 700 Pièces

2. Tiges filetées : M18 x 2.000 mm : 1.500 pièces

3. Ecrou et rondelles M18 : 32.000 pièces

4. Boulon écrou et rondelles : 4.800 pièces

5. lsolateur 36 KV :

– Chaînes d’engrainages complètes : 3.000 pièces

            – Rigide avec tige de fixation : 5.000 pièces) qui sont les fruits de ma contribution et qui ont un coût en passant commande en Belgique en date du 04 décembre 2008 de 11 contenaires de 40 pieds sans avoir reçu un seul franc de qui que ce soit. Donc, cela s’est fait à mes frais, avec les coûts élevés du fret maritime et de l’assurance.

            Cependant, Longo et consorts parlaient aux Tshelois d’un projet imaginaire d’achat d’un groupe à huile de palme dont vous demandiez au peuple de cotiser l’argent. Où en êtes-vous dans votre projet de cotisations pour achat d’un groupe à huile de palme Mr Longo, Bavula, Phemba, Photo et Mbuinga ?

            J’ai supporté le fret maritime, l’assurance et les accessoires. Ce qui entraîne que ma participation chiffrée est de 1.513.561,50 $ pour l’électrification de la cité de Tshela.

            Mr Longo Ki Mbenza, vous avez déclaré à la radio RTB/Tshela que vous alliez après cotisation de la population de Tshela acheter un groupe qui fonctionnera avec l’huile de palme, où en êtes-vous avec ce projet ?

            Les  61.000 $ que vous avez évoqué ne sont pas une commission. D’abord, le montant est de 61.488 $ et non 61.000 $ qui ne sont rien d’autre que les frais de stockage et intérêts dus au retard de payement de 1.600.000 $ US par la province dont le montant devrait être de 354.928 $ US. Mais, la province s’est engagée à payer 61.448 $ seulement. Ce qui veut dire que la différence a été supportée par moi ; voir ma lettre n° 044/L.I.C/A.G./J.M.P/2009 du 14 juillet 2009 et celle de la province en réponse à la mienne n° 090/BIS/CAB.GOUV/BC/0733/2009 du 14 août 2009. (Ci-joint en annexe en fax similé la lettre de la province). Le paiement vient de se faire le 23 juillet 2010 à 15h58’ sous l’O.P. n° 00358232 du 13 juillet 2010 en francs congolais, soit 11 mois après.

            Alors que  j’ai acheté ma Jeep neuve Toyota Hilux à Afrima le 12 février 2009, reçu n° 37595 pièce caisse 3029793 livré le 13/02/2009 et ma résidence le 03/04/2009 à un sujet de nationalité belge. J’ai aussi acheté une Mercedes Benz 2628 en Allemagne immatriculée le 29/09/2009. J’ai participé aux travaux réalisés en face du Palais du peuple ainsi que sur l’avenue de la Libération (ex-24 Novembre) en tant que sous-traitant des Libanais dans le cadre des 5 chantiers quant à leur volet des infrastructures. Comment pouvez-vous faire écrire que l’argent des dettes que la province m’a payées le 23 juillet 2012 a servi à l’acquisition des choses que j’ai achetées il y a presque un an ? Quelle honte cher Longo et consorts…

            Mr. Longo Ki Mbenza, j’espère que si vous avez le sens de l’honneur, vous alliez pleurer pour la seconde fois comme c’était le cas dernièrement devant la population à Tshela qui vous a refusé la parole au sujet du dossier des nouvelles villes créées en RDC. Cessez de mentir, car ni vous, moins encore Photo, Mbuinga, Bavula ou Phemba ne savez comment j’ai travaillé avec la province pour électrifier la cité de Tshela.

            Votre groupe veut utiliser trois inciviques qui ont déjà fait la prison pour m’agresser ou endommager ma jeep que vous enviez. Vous vous trompez lourdement de cible… Le peuple de la RDC et celui de Tshela prient pour moi. Vous ne saurez pas me nuire car lors de ma dernière visite, le peuple m’a accueilli à Luvu à 15 Km de Tshela. J’ai les images qui parlent d’elles-mêmes.

            Et enfin, je vous informe que votre lettre N/Réf : HLMB/011/SMV/2009 du 04 avril 2009 dans laquelle vous avez tenté d’instrumentaliser les services de sécurité et la justice afin que le projet de l’électrification de la cité de Tshela échoue sera rendu publique les jours qui viennent ainsi que celle de Bavula, Phemba et Photo n° ASS.PROV./C.P/ELUS/TSHELA/2009 du 18 mai 2009 afin que le peuple et votre famille politique sachent qui vous êtes.

            Je crois que tout ce que vous pouvez faire maintenant, c’est de me féliciter pour ce que nous venons de faire avec la province et ensuite peser au sein de l’AMP pour que le courant arrive dans les chefs-lieux des secteurs, notamment Maduda, Tsanga Nord, Luangu etc. et aux hôpitaux notamment Kizu, Kinkonzi etc. au lieu de me combattre ou de tenter de tromper l’opinion. C’est peine perdue du fait que je détiens des preuves irréfutables, crédibles, qui font de moi un Partenaire de l’électrification de la cité de Tshela et du fait que tout au long du projet, je rendais régulièrement compte de l’évolution du dossier au peuple de Tshela tant à la radio qu’à la télévision locale à chaque étape…

            J’invite votre groupe, tous ensemble, c’est-à-dire Mbuinga, Photo, Bavula, Phemba et Longo face à Joseph Mabanga à un débat contradictoire au sujet de l’électrification de la cité de Tshela d’abord à Kinshasa  à la télé de votre choix, à Matadi, Boma et enfin à Tshela afin que vous soyiez plus ridicules. Ne fuyez pas mes chers, venez avec vos preuves écrites car moi quand je parle du courant de Tshela, à chaque étape, je présente les preuves écrites. Oui, Joseph Mabanga Phuati est le Partenaire indiscutable du gouvernement provincial du Bas-Congo pour l’électrification de Tshela. Le débat sur  Tshela sera à téléphone ouvert. Il y a urgence. 

Joseph Mabanga Phuati

Partenaire du Gouvernement Provincial du Bas-Congo pour l’électrification de la cité de Tshela

 

LEAVE A REPLY

*