Elections avec la machine à voter : Mgr Ambongo donne raison à l’UDPS

2
381

Dans sa récente sortie médiatique, lundi dernier, Mgr Fridolin Ambongo, Vice-président de la Cenco (Conférence Episcopale Nationale du Congo), fraichement nommé Archevêque Métropolitain de Kinshasa, s’est exprimé au sujet de la machine à voter. Selon lui, ce kit
électoral ne devrait pas être perçu comme un obstacle à la tenue des élections présidentielle, législatives nationales et provinciales, le 23 décembre 2018.

« Ce n’est qu’un instrument, un outil pour accéder aux élections. La
finalité, l’objectif, ce n’est pas la machine à voter. L’objectif,
c’est les élections…Il ne faut pas que le moyen qu’on utilise occulte
l’objectif principal qui est l’alternance démocratique ».
Les observateurs notent que cette lecture de la problématique de la
machine à voter rejoint, comme par hasard, la position de l’UDPS
(Union pour la Démocratie et le Progrès Social). Selon le staff de ce
parti politique en effet, le problème de fond à résoudre n’est celui
du rejet de la machine à voter mais plutôt celui de l’étroite
surveillance des scrutins, dans les bureaux de vote comme dans les
centres de recrutement. A Limete, on pense que le blocage des
velléités de fraude devrait s’opérer en amont (bureaux de vote) et en
aval (centres de dépouillement et de compilation).
Dans la logique de l’UDPS, refuser d’aller aux élections avec la
machine à voter devrait impliquer automatiquement leur boycott, ce qui
ne déplairait pas à la majorité au pouvoir, dont l’objectif est soit
de gagner les élections sans combat, faute de combattants, soit
obtenir un énième glissement du calendrier électoral. Dans ce cas, à
qui profiterait l’une ou l’autre alternative ?
A la lumière de la prise de position de Mgr Ambongo, que personne n’a
osé jusque-là accuser de faire le jeu du pouvoir, nombre d’analystes
politiques se demandent si tous ceux et toutes celles qui se sont
investis dans des injures et des imputations dommageables à l’endroit
de l’UDPS et ses responsables, morts comme vivants, vont changer
d’avis ou radicaliser leur position. Dans l’hypothèse du maintien du
front du refus contre la machine à voter, ils devraient proclamer
clairement et tout haut, devant des millions de Congolaises et
Congolais, leur boycott des élections et, partant leur jet d’éponge
dans le combat pour l’alternance démocratique au sommet de l’Etat.
Kimp
-0-
Rubrique : Actualité
Archidiocèse de Kinshasa : préparatifs de «l’investiture»
de Mgr Ambongo

Messieurs les abbés, révérends pères, révérendes sœurs, révérends frères,
Nous portons à la connaissance de toute la communauté diocésaine les
événements et dispositions suivants :
1. L’ouverture de l’année pastorale 2018-2019 aura lieu le vendredi 09
novembre 2018 à 16 heures à la paroisse Saint Joseph de Matonge. Tous
les agents pastoraux (clercs, consacrés et laïcs) ainsi que les
fidèles de nos paroisses y sont cordialement invités.
2. Le dimanche 18 novembre 2018, Son Excellence Mgr Fridolin Ambongo
Besungu, Archêveque Métropolitain de Kinshasa accueillerra et
présentera oficiellement son exellence Mgr Ettoré Ballestrero, Chargé
d’Affaires à la Nonciature Apostolique (Nonce Apostolique), au cours
d’une messe que ce dernier présidera à la Cathédrale Notre Dame du
Congo, à 9h30. Vu l’importance de la célébration, il nous invite
nombreux.
3. Le dimanche 25 novembre 2018, à la solennité du Christ-Roi de
l’Univers, Son Excellence Mgr Fridolin Ambongo Besungu, inaugurera son
Ministère à Kinshasa. La messe solennelle sera célébrée au Stade des
Martyrs à 9h30. Pour ce faire :
–  il n’y aura pas de célébrations eucharistiques dans nos paroisses,
le dimanche 25 novembre 2018, pour que nous nous retrouvions au lieu
qui sera indiqué;
– il n’y aura des célébrations que le soir du samedi 24 novembre 2018
pour les personnes du troisième âge et des malades;
– les curés doyens, les curés des paroisses, les présidents des
groupes et mouvements de notre Diocèse sont chargés de sensibiliser
leurs membres  et d’organiser leur déplacement.
Nous vous saurons gré de faire large écho de ce communiqué.

Fait à Kinshasa, le 04 novembre 2018

Monsieur l’Abbé Georges Njila J.

Le Secrétaire Chancelier

2 COMMENTS

Comments are closed.