Elections : les hommes ne peuvent pas renoncer au pouvoir pour les beaux yeux des femmes

0
34

Les femmes candidates aux prochaines élections ont été invitées à faire confiance à leurs capacités. C’est ce qui se dégage de la rencontre initiée le vendredi 1er avril 2011 par le Cadre permanent de concertation de la femme congolaise (CAFCO) avec l’appui du PNUD, dans le cadre du projet d’accompagnement des électrices et des femmes candidates au processus électoral.  La rencontre a eu lieu au siège de CAFCO situé derrière le bâtiment abritant le  ministère du Travail.

Les orateurs ont abondé dans le même sens dans leurs exposés et lors du débat.  D’abord, le professeur Biyoya qui a parlé des « stratégies, éthique et les enjeux politiques » et ensuite Mme Muyabo qui a planché sur la « compétitivité des femmes face aux enjeux politiques actuels ».

« Pour espérer emporter le suffrage, les femmes devront non seulement chercher à conquérir le pouvoir mais devenir elles- mêmes conquérantes », a déclaré le premier orateur qui a poursuivi que « les femmes doivent  montrer qu’elles aiment le pouvoir et les premiers rôles ; parce que souvent , elles préfèrent figurer et jouer aux accompagnatrices du leadership des hommes. » Pour y parvenir, il a invité les  femmes à faire confiance à elles- mêmes  et à avoir une bonne politique de communication pour mieux s’afficher.

Mme Muyabo pour sa part a préféré porter ses habits de juriste pour,  sur un ton interpellateur,  faire remarquer que la compétition électorale dont on parle tant aura lieu entre les hommes et les femmes d’un côté, et de l’autre, entre les femmes elles-mêmes. « Les hommes ne peuvent pas renoncer au pouvoir pour les beaux yeux des femmes. Il faut s’engager en politique en ayant une vision. Vous avez tout en vous, ayez confiance en vous, » a dit Mme Muyabo.

CAFCO multiplie des rencontres à l’intention des femmes de toutes les tendances politiques pour les préparer à mieux affronter les prochaines échéances électorales afin d’avoir une bonne représentativité féminine par rapport aux élections de 2006

Jean- René Bompolonga

LEAVE A REPLY

*