Elections législatives et présidentielle : l’Opposition d’accord avec la CENI

0
33

CONGO-OPPOSITIONLes acteurs de l’opposition ont déposé hier mardi 3 mars 2015 leur proposition de calendrier électoral au bureau de la Commission Electorale Nationale Indépendante (Ceni), plus précisément entre les mains du vice –président de cette institution d’appui à la démocratie, André Mpungwe Songo.
D’après le chef de la délégation de l’opposition, Ingele Ifoto, accompagné de Jean-Lucien Bussa, Joseph Olengankoy, Moni Dela, Matthieu Kalele, Lisanga Bonganga, Steve Mbikayi… leur mouture est une  proposition alternative au calendrier électoral global publié par la CENI le 12 février 2015, dans le but d’améliorer le processus électoral en République Démocratique du Congo.
Ingele Ifoto a fait savoir que leur commission technique en matière électorale dirigée par l’ancien vice –président de la Ceni, Jacques Ndjoli, a relevé plus de 20 contraintes extérieures auxquelles sera butée la Commission Nationale Electorale Indépendante dans les opérations préélectorales, électorales et post-électorales.
«C’est pour palier les contraintes liées à l’aspect financier que l’opposition a postposé les élections municipales, locales et urbaines au-delà de l’année 2016 mais maintenu les élections législatives provinciales, législatives nationales et présidentielle  dans les délais constitutionnels, tels que proposés par La CENI »,  a-t-il souligné, avant de relever le caractère anticonstitutionnel du calendrier publié par la CENI, qui confisque le droit de vote des nouveaux majeurs, dont l’âge varie entre 18 et 22 ans, en violation de l’article 5 de la Constitution.
L’opposition a intégré dans son calendrier l’enrôlement et l’identification de cette frange d’électeurs qui doivent obligatoirement exercer leur droit constitutionnel. Toutefois, les acteurs de l’opposition se sont dits favorables aux échanges avec la Commission Electorale Nationale Indépendante et tous les acteurs concernés par le processus électoral, de manière à aboutir à un calendrier consensuel balisant le chemin des élections apaisées en 2016.
Le vice-président de la CENI, André Mpungwe, qui a réceptionné le document de l’opposition, s’est abstenu de tout commentaire.
On signale que cette proposition de calendrier électoral sera déposée incessamment à la Monusco et au bureau de l’Assemblée Nationale.
Il y a lieu de noter que pendant que les acteurs de l’opposition déposaient leur proposition de calendrier électorale à la CENI, quelques uns de leurs pairs se trouvent à Washington sur invitation du Département D’Etat américain. On pense que ces opposants ne manqueront pas de faire le lobbying de leur calendrier électoral et solliciter l’implication de la Maison Blanche, pour que les élections, surtout présidentielle et législatives, se tiennent dans les délais constitutionnels.
Eric Wemba